Replay du mardi 24 novembre 2015

L'envoi de lettres et de colis, de plus en plus cher

Les fêtes de fin d'année approchent et vous allez peut-être envoyer vdes cartes et des cadeaux par la Poste. L"UFC Que Choisir a passé les services postaux au crible

     

Et le service est loin d'être à la hauteur ... Ce qui ne va pas empêcher les tarifs d'augmenter à partir du premier janvier prochain. On commence par l'envoi de colis. Pour son test, l'association a envoyé 303 paquets. Premier constat dans plus de sept cas sur dix, la Poste a proposé la formule la plus chère ...Quant au délai de 48 heures qui est promis au guichet, on en est loin. 12 % des colis sont arrivés plus tard, avec parfois des délais qui vont jusqu'à 8 jours. Et encore, dans quelques cas, vous devrez aller le récupérer vous même à la Poste, même si vous attendiez chez vous la livraison. Donc si vous comptez jouer les Père Noël, prenez vos précautions pour ne pas arriver trop tard au pied du sapin.

L'UFC Que Choisir critique aussi le service du courrier

Première critique de l'association : les services de la Poste coûtent de plus en plus cher ... Et ils augmentent beaucoup plus vite que l'inflation. Entre le premier janvier 2008 et le premier janvier 2016, l'UFC a calculé que la hausse frôle les 40 % ... C'est cinq fois plus que l'inflation. Mais tous les clients de la Poste ne sont pas logés à la même enseigne. Pour les professionnels c'est à dire les entreprises, la hausse est nettement plus modérée... Elle va de 7 à 31 % selon les cas ...

Comment la Poste se justifie-t-elle ?

Voilà des années qu'elle nous explique que les tarifs augmentent parce qu'on envoie moins de lettres et de colis. Certes... Sauf que la hausse des tarifs n'a rien à voir avec cette baisse. L'étude montre que le courrier des particuliers diminue de 5 % par an. Et que chaque année, les timbres coûtent presque 3 % de plus. Pour les entreprises, le volume de courrier baisse de presque 6 % chaque année. Et pourtant, la Poste se contente d'une hausse de leur tarifs de moins de 1 %. Or normalement, selon les règles européennes, les tarifs sont sensés évoluer comme les coûts. L'association demande donc à l'Autorité de régulation des communications d'exiger un peu plus de transparence dans les coûts et à l'Etat de relever les objectifs de qualité du service postal.

Dominique Esway

Mots clés: