Toutes les émissions

La minute conso

La hausse la plus forte est pour ceux qui se chauffent au gaz
La hausse la plus forte est pour ceux qui se chauffent au gaz © Maxppp - Simon Daval

L'envolée des prix du gaz

Diffusion du jeudi 30 août 2018 Durée : 2min

Le tarif réglementé du gaz va encore augmenter au premier septembre. C'est la 7 ème hausse depuis le début de l'année

Les tarifs réglementés du gaz vont augmenter de presque 1 % le premier septembre. Une hausse qui varie selon l'usage que vous faites du gaz. Si vous ne l'utilisez que pour cuisiner, la hausse se limite à 0,3 %. S'il vous sert à cuisiner et à chauffer l'eau, elle est de 0,5 %. En revanche si en plus vous vous chauffez au gaz, vous supporterez une augmentation de 0,9 %. Même si le marché du gaz a été ouvert à la concurrence il y a plus de dix ans, on compte encore plus de dix millions et demi de consommateurs abonnés au tarif réglementé qui est fixé par l'Etat. Un tarif qu'on ne trouve que chez Engie qui est l'héritier de l'ancien monopole GDF. 26 % des abonnés au gaz ont choisi un autre fournisseur.   

Et ce n'est pas la première hausse de l'année  

Non effectivement. Les abonnés ont déjà vu le tarif augmenter de 2,3 % au premier janvier à quoi s'est ajouté une forte hausse des taxes, de 1,3 % au premier février, 0,4 % en mai, puis un peu plus de 2 % en juin, de presque 7 et demi % au premier juillet, bien plus que les recommandations de la Commission de régulation de l'énergie (CRE) et de 0,2 % le premier août. Avec une baisse de 3 % au premier mars. En fait la hausse est quasiment continue depuis l'automne dernier. Mais la CRE qui valide les augmentations a calculé que si l'on prend le 1er janvier 2015 comme point de référence, les prix sont en baisse de un peu plus de 3 et demi pour cent.   

Peut-on échapper à cette hausse ? 

Il n'y a pas grand chose à faire. La concurrence censée faire baisser les prix n'a visiblement pas produit ses effets. Depuis onze ans, la facture de ceux qui se chauffent au gaz affiche plus 20 %. Si vous quittez le tarif réglementé pour un tarif de marché, que ce soit chez Engie ou chez un de ses très nombreux concurrents, il faut faire attention à choisir un contrat qui propose un prix fixe toute l'année. On vous offrira rarement une plus longue période de stabilité. Sans cette précision, sachez que le tarif est aligné sur les hausses du tarif réglementé.... et qu'il subit donc les mêmes hausses.  De toute façon ce tarif réglementé disparaîtra d'ici 2023. Bruxelles a jugé qu'il n'était pas conforme au droit européen et la France va devoir respecter cette décision.   

Dominique Esway