Toutes les émissions

La minute conso

5 % seulement des camemberts ont le label AOP
5 % seulement des camemberts ont le label AOP © Maxppp - Jean Pierre Amet

La guerre des camemberts repart de plus belle

Diffusion du jeudi 23 novembre 2017 Durée : 2min

La tension monte entre les fabricants de camemberts AOP et les industriels qui vendent du camemberts. Les premiers accusent les seconds de tromper les consommateurs

Le label européen AOP est accordé à des produits agro alimentaires qui respectent un certain nombre de conditions. La production, la transformation et l’élaboration doivent être réalisées dans une zone géographique bien définie, selon un savoir-faire reconnu et qui suivent un cahier des charges précis. Par exemple pour le camembert, le lait ne peut venir que de quatre départements, l'Eure, le Calvados, la Manche et l'Orne. Mais ce n'est pas tout. La moitié au moins des vaches doivent être de race normande et passer au moins six mois de l'année dans les prés. Le fromage doit être affiné au moins 21 jours et contenir au moins 45 % de matière grasse. Et il doit être moulé à la louche.

C'est le fromage préféré des Français

Effectivement, le camembert est numéro un mais celui qui bénéficie de l'AOP ne présentent que 5 % des ventes au total. Les industriels fabriquent chaque année 120 000 tonnes de camemberts. On connaît les marques Président, Lanquetôt, le Rustique ou Cœur de Lion. Il faut dire qu'il est nettement moins cher que l'AOP. Fabriqué en usine, il est élaboré avec du lait pasteurisé qui peut venir de n'importe où. Résultat : sur le site de vente en ligne d'une grande enseigne on trouve un camembert industriel fabriqué en Normandie avec du lait pasteurisé à 1,29 euro. Mais pour un camembert AOP, les prix démarrent à 2,86 euros. Soit plus du double.

Comment faire la différence ?

Tout le problème c'est que le mot camembert est tombé dans le domaine public depuis 1926. Tout le monde peut l'utiliser. C'est d'ailleurs comme cela qu'est née la labellisation du camembert de Normandie. Mais aujourd'hui, il suffit de rajouter "fabriqué en Normandie" ce qui est possible dès que l'usine est implantée dans la région pour que ce fromage industriel se fasse passer pour un camembert AOP, qui lui est le seul vrai camembert de Normandie. Qu'on reconnaît à son étiquette jaune et rouge garantissant sa provenance, ses ingrédients et son mode de fabrication. C'est ce que veulent faire cesser les producteurs. Ils trouvent que cela introduit de la confusion dans l'esprit du consommateur. Ils ont demandé aux pouvoirs publics d'interdire ce genre de mention.

Dominique Esway