Toutes les émissions

La minute conso

Moins de bijoux en or, plus de bijoux en argent
Moins de bijoux en or, plus de bijoux en argent

Bijoux en baisse

Diffusion du jeudi 6 avril 2017 Durée : 2min

On a acheté moins de bijoux et de montres l'an dernier

Globalement, les ventes ont baissé l'an dernier de 2 % pour se monter à 5 milliards six cents millions d'euros. Dans le détail, les ventes de bijoux ont été plutôt stables à 3 milliards et demi d'euros. Mais ce sont les bijoux en argent qui tirent l'activité. Elles sont en hausse de 5 pour cent d'une année sur l'autre. Ce sont les bijoux personnalisables qui ont connu les meilleures progressions, En particulier les perles et les amulettes en argent qui ont vu leurs ventes croître de 11%. Et les bracelets qui sont en hausse de 12%.

Les bijoux en or ont moins de succès

Leurs ventes ont encore reculé l'an dernier. par rapport à l'année précédente. Il s'en est vendu un peu plus de 8 millions l'an dernier, pour un peu plus de deux milliards d'euros. Mais ça dépend de la qualité de l'or. Depuis 2010, les bijoux fabriqués à partir d'or 375 millième rencontrent un franc succès. C'est un alliage qui contient deux fois moins d'or pur qui est poinçonné d'un trèfle à trois feuilles. Il faut dire qu'ils sont deux fois moins cher que ceux fabriqués à partir d'or 750 millième, celui qu'on appelle parfois l'or 18 carat que l'on reconnaît à son poinçon qui représente une tête d'aigle. Il s'en est vendu presque 5 millions l'an dernier. C'est autant qu'en 2015. Mais certains bijoutiers refusent d'en vendre.

En revanche l'horlogerie a fait grise mine l'an dernier

Effectivement. Les ventes de montres affichent un recul de 6 % à 1 milliard 800 millions d'euros. Là encore c'est un marché à deux vitesses. Le très haut de gamme qui coûte plus de 5 000 euros voit ses ventes plonger de 10 %. Et pour les montres qui valent entre 1000 et 5 000 euros c'est un plongeon de 14 %. La faute dit-on aux touristes chinois très amateurs de luxe qui sont vendus moins nombreux en France l'an dernier. Mais aussi aux mesures anti-corruption prises par Pékin qui auraient freiné les ventes de montres de luxe. On a vendu nettement plus de montres entre 100 et 300 euros. Du coup c'est un achat qui s'est un peu banalisé. On les achète plutôt dans les magasins installés dans les galeries commerciales que chez un horloger bijoutier du centre-ville.

Dominique Esway