Émissions Toutes les émissions

La minute conso

2min

50 ans d'alimentation : moins de légumes bruts et plus de sodas

le mardi 13 octobre 2015
Podcasts : iTunes RSS

Les consommateurs dépensent 3 600 euros par an pour leur alimentation. C'est 20 % de leur budget, une proportion qui baisse régulièrement depuis 1960

 

L'Insee a passé au crible nos dépenses alimentaires depuis 50 ans. Premier constat on mange toujours autant voire plus mais ce poste pèse moins lourd dans nos budgets. Il y a cinquante ans, il représentait 35 % de nos dépenses contre 20 % aujourd'hui. En fait c'est dû à deux raisons : d'abord les prix de l'alimentaire n'augmentent presque pas mais surtout on dépense de plus en plus pour d'autres choses. Et on ne mange plus de la même façon. En 1960, 86 % de la nourriture était consommée à domicile. Aujourd'hui ce n'est plus que 75 %. Le reste ce sont les repas pris au restaurant et surtout à la cantine. L'Insee note au passage qu'on fréquente beaucoup moins les débits de boissons qu'il y a cinquante ans.

Et en cinquante ans, le contenu du panier a beaucoup changé

Les trois composants principaux la viande, les fruits et légumes et le pain et les céréales ont tous les trois diminué au fil des années. La viande reste le premier poste de dépense, mais depuis 1980, la consommation recule régulièrement. Les boissons alcoolisées baissent et surtout on en consomme moins à la maison et plus en dehors du domicile. Les fruits et légumes reculent aussi. On consomme également moins de pain mais on a compensé en achetant d'autres produits comme les biscottes, de la viennoiserie industrielle, des biscuits etc... En revanche il y a des produits qu'on consomme de plus en plus comme les plats préparés, les produits sucrés comme la confiture, les bonbons, le chocolat et bien sûr les boissons non alcoolisées soda et autres jus de fruits.

Et on achète de moins en moins de produits bruts ...

Prenons l'exemple des pommes de terre. Même si on en mange un peu moins qu'avant, elles restent un élément incontournable de notre alimentation. Mais les ventes au kilo baissent. Les consommateurs d'aujourd'hui qui sont pressés se rabattent faute de temps sur des pommes de terre déjà épluchées, pré cuites, en flocons pour faire des purées, des frites à préparer au micro ondes etc... Ces produits là voient leurs ventes augmenter de 3 % par an.... Et c'est la même chose pour les autres légumes. Les ventes de légumes prêt à l'emploi s'envolent depuis une vingtaine d'années.

Dominique Esway