Toutes les émissions

La minute conso

Kinder, l'autre produit vedette de Ferrero, dans un supermarché de Shanghaï
Kinder, l'autre produit vedette de Ferrero, dans un supermarché de Shanghaï © Maxppp - Jens Kalaene

La saga de Ferrero inventeur du Nutella et des Tic Tac

Diffusion du lundi 12 mars 2018 Durée : 3min

On se souvient des émeutes provoquées par les promotions sur le Nutella dans les rayons d'Intermarché. Le Nutella c'est le produit phare du groupe italien Ferrero, dont l'origine remonte à 1946.

L'entreprise a été fondée par Pietro Ferrero qui était pâtissier dans le Piémont. Et c'est tout simplement parce qu'au lendemain de la guerre, on manquait de chocolat qu'il a l'idée d'ajouter des noisettes dans la préparation de ses tablettes. Noisettes qu'on trouve en abondance dans sa région.  Il y ajoute un peu de cacao, du lait écrémé en poudre, du sucre et de l'huile. C'est un grand succès dès le début et très vite l'entreprise ouvre une usine. Pietro Ferrero meurt en 1949  et c'est son frère Giovanni et son fils Michele qui continuent l'affaire. La légende veut que l'été 49 ayant été particulièrement chaud, Ferrero a eu du mal à conserver son chocolat. Il a donc décidé de placer la pâte ramollie dans de petits bocaux de verre. Elle est baptisée Gianduja puis Supercrema en 1951. Il commence à vendre en Europe et installe une usine en Allemagne.  

Et il arrive en France en 1959 

L'entreprise italienne rachète une ancienne usine textile en Normandie et décide d'y produire non pas de la pâte à tartiner mais des Mon chéri, les chocolats qu'elle a mis au point en 1956. Ils y seront fabriqués jusqu'en 1978. En 1963 la pâte à tartiner est rebaptisée la Tartinoise puis Nutella l'année suivante. Il est produit en Normandie à partir de 1961 et la France devient son premier marché. Ferrero créée les bonbons Tic Tac en 1969, les Kinder et toutes leurs déclinaisons à partir de 1968, et les Roche d'Or, qui deviendront les Rochers en 1982. L'usine normande est aujourd'hui le premier site de production de pâte à tartiner dans le monde. Un tiers de la production est exporté.  

Changement de génération en 1997

Michele Ferrero prend sa retraite et passe le flambeau à ses fils Giovanni et Pietro. Ce dernier meurt prématurément à 47 ans et Giovanni se retrouve seul à la barre. Et à partir de là, le groupe multiplie les acquisitions. En juillet 2014, Ferrero commence par racheter une entreprise turque de noisettes pour sécuriser ses approvisionnements.  Il faut dire qu'à lui tout seul Ferrero utilise un quart de la production mondiale de noisettes. Il rachète ensuite un chocolatier anglais, puis reprend le biscuitier Delacre qui était passé sous bannière turque et ensuite acquiert deux chocolatiers américains. Ferrero réalise aujourd'hui plus de 10 milliards d'euros de chiffre d'affaires. Il emploie 33 000 personnes dans le monde. 

Dominique Esway