Toutes les émissions

La minute conso

Des milliers d'emplois supprimés chez Carrefour
Des milliers d'emplois supprimés chez Carrefour © Maxppp - Olivier Boitet

La saga du groupe Carrefour

Diffusion du lundi 29 janvier 2018 Durée : 3min

Carrefour va supprimer des milliers d'emplois. L'occasion de tracer la saga du groupe Carrefour

L'histoire commence en 1963 dans la banlieue parisienne quand l'entreprise ouvre le premier hypermarché de France. Un énorme magasin, entouré d'un grand parking et où l'on trouve tout dans le même endroit, des produits alimentaires mais aussi des vêtements, de la vaisselle, de l'électroménager etc. C'est du jamais vu. 5 000 personnes s'y précipitent le premier jour. L'entreprise ouvre magasin sur magasin dans les années 60, met un premier pied hors de l'hexagone en 69 en Belgique et entre en bourse pour financer son développement en juin 1970. Cette année là, Carrefour se lance aussi dans la vente de carburants.   

Au grand dam des petits commerçants 

Et des élus locaux qui constatent que les centres villes se vident au profit des centres commerciaux. Une première loi est votée en 1973, la loi Royer qui soumet les ouvertures de grandes surfaces à des commissions départementales d'urbanisme commercial. Ce qui ne freine pas la croissance tous azimuths de Carrefour. En France et à l'étranger. En 1976, il lance les "produits libres" qu'il a lui-même mis au point, des produits qui doivent lui rapporter plus. Ils prendront la marque Carrefour en 1985.  Entre temps Carrefour s'est lancé dans la finance en 1980 avec la création de la carte Pass et des assurances. Elle créée une filiales vacances en 1991 puis sa marque de textile et d'électroménager et de hifi.  

Vient ensuite la valse des rachats

Sous la houlette des nouveaux patrons, Michel Bon d'abord puis Daniel Bernard. En 1991, Carrefour rachète le groupe Montlaur et quelques mois plus tard Euromarché et ses 77 hypermarchés. Ensuite il met la main sur les 500 supermarchés de Stoc. En 1999, le groupe fusionne avec son concurrent Promodès et devient le numéro un européen et le numéro deux mondial. Les hypermarchés Continent de Promodès prennent l’enseigne Carrefour. Et il multiplie les acquisitions à l'étranger. Pendant ce temps-là il perd des parts de marché et du chiffre d'affaires en France. Il revend alors des magasins à l'étranger. Les PDG se succèdent jusqu'à l'arrivée de Georges Plassat qui lui aussi cède des activités et rachète des galeries commerciales où les magasins sont situés. Victime de problèmes de santé, il est remplacé l'été dernier par Alexandre Bompard ex patron de la Fnac qu'il a fusionné avec Darty. Carrefour n'est alors plus que le numéro deux en France, devancé par Leclerc. Devancé par les grandes surfaces spécialisées comme Décathlon, empêtré dans la guerre des prix, en retard sur le numérique et le bio, il annonce un plan de transformation majeure. Et la suppression de milliers d'emplois en France et dans le monde.

Dominique Esway