Toutes les émissions

La minute conso

Les frais de santé varient d'une région à l'autre
Les frais de santé varient d'une région à l'autre © Radio France - Laetitia de Germon

Le coût de la santé

Diffusion du mercredi 10 octobre 2018 Durée : 2min

On dépense en moyenne chaque année 715 euros pour sa santé. Mais bien sûr, ce budget dépend de l'âge mais aussi, plus surprenant de votre région

En toute logique, le budget est plus important pour les plus de cinquante ans. Il se monte en moyenne à 934 euros alors que les moins de 35 ans consacrent 522 euros à leur santé. On dépense plus quand on a des enfants. Chaque enfant en bas âge nécessite un budget annuel supplémentaire de 277 euros par an et pour les enfant de plus de deux ans, il faut prévoir 568 euros en plus par an et par enfant. Plus étonnant, la santé n'a pas le même coût partout. La différence va du simple au double. Selon Cofidis, on débourse en moyenne 1166 euros dans la région Alsace Champagne Ardennes Lorraine, la région la plus chère, 1122 euros dans la région Hauts de France Picardie avec le reste à charge le plus élevé, de 575 euros  et 481 euros seulement en Centre Val de Loire. Mais c'est dans les Pays de Loire que le reste à charge est le plus bas, 102 euros.    

Mais on est remboursé, au moins en partie  

Justement l'objectif du gouvernement c'est qu'on n'y soit plus de sa poche du tout. Il doit présenter un projet dans ce sens au début de l'année prochaine. Les Français ne sont pas dupes. Neuf sur dix estiment que cela aura des conséquences sur le coût de leur mutuelle. Pour le moment, ce qu'on appelle le reste à charge représente en moyenne 232 euros par an et par personne, un peu plus pour les jeunes 248 euros et nettement plus pour les plus de cinquante ans 350 euros. Sans surprise c'est pour les soins dentaires, l'optique, les prothèses auditives, les consultations de spécialistes et la kiné qu'on doit le plus contribuer.  

Comment les Français font-ils face à ces frais ?

Une personne sur cinq reconnaît avoir des difficultés à payer ces frais de santé et 30 % disent avoir renoncé à un soin au cours des douze derniers mois. Pour limiter ce reste à charge, 58 % des personnes interrogées vont choisir un spécialiste conventionné secteur 1 dont les tarifs sont limités par la sécurité sociale, une sur deux ne rachètera pas le médicament prescrit s'il est déjà dans sa pharmacie, 38 % demanderont à leur médecin des médicaments remboursés ou génériques et enfin 24 % comparent les prix des pharmacies.    

Dominique Esway