Toutes les émissions

La minute conso

Le fameux petit train qui emmène les visiteurs
Le fameux petit train qui emmène les visiteurs - Le Jardin d'acclimatation

Le jardin d'acclimatation, cinquième parc de loisirs en France

Avec les beaux jours, on retourne dans les parcs et les jardins. L'un des plus célèbres de France c'est le Jardin d'acclimatation à Paris. Il a été inauguré en 1860 par Napoléon III et l'impératrice Eugénie. C'est la saga de la Minute conso cette semaine

L'histoire remonte à 1854 quand la ville de Paris accorde une concession de 15 hectares, dans le bois de Boulogne à la société impériale zoologique d'acclimatation. L'objectif est de favoriser l’introduction, l’adaptation et la domestication d'animaux et de plantes venant de civilisations lointaines en recréant artificiellement leur milieu naturel. Le jardin a une vocation à la fois scientifique, divertissante et éducative. Il est inauguré par l'Empereur et sa femme mais aussi des personnalités de l'époque comme Hector Berlioz, Alexandre Dumas, Prospère Mérimée et Théophile Gautier. C'est un succès immédiat. On s'y presse pour voir les girafes, les zèbres, les kangourous, les guépards et les antilopes. Quand la guerre de 1870 éclate, les animaux sont envoyés vers des zoos de province et remplacés par du bétail qui servira à nourrir les Parisiens.   

Le jardin rouvre ses portes en 1872  

Après quelques travaux pour le remettre en état. En 1878 il se dote d'une nouveauté, qui existe toujours, le petit train. Au début il part de la place de l'Etoile et c'est tiré par deux poneys qu'il emmène les visiteurs jusqu'au jardin. Son point de départ est ensuite déplacé Porte maillot. Les poneys sont remplacés par un moteur à essence puis un moteur électrique. A la même époque la France décide de se doter d'un réseau de colombiers militaires. Le premier est installé dans le jardin d'acclimatation. Les pigeons sont régulièrement entraînés et des championnats sont organisés. A la fin du 19ème siècle et jusque dans les années 30, le jardin organise d'horribles expositions où sont montrés des peuples du monde et notamment des colonies françaises, exhibés comme des animaux.   

Changement radical dans les années 50  

C'est à partir de là qu'il prend la forme d'un parc de loisirs. En 1984 Bernard Arnault récupère le jardin acclimatation qui était dans l'escarcelle de Boussac qu'il a racheté. Les animaux sont remplacés par un guignol, une ferme, et un théâtre qui fermera en 2010. Dans les années 2 000 on y implante une maison de thé japonaise, un pont laqué et un jardin coréen. En 2016 la concession est reconduite et LVMH en profite pour lancer de grands travaux de rénovation. Tout en gardant les deux attractions historiques le petit train et la rivière enchantée. L'an dernier, deux millions de visiteurs s'y sont rendus, ce qui en fait le cinquième parc de loisirs en France. Le chiffre d'affaires frôle les 20 millions d'euros.

Dominique Esway