Toutes les émissions

La minute conso

Total le dernier arrivé sur le marché de l'électricité est aussi mis en cause
Total le dernier arrivé sur le marché de l'électricité est aussi mis en cause © Maxppp - Vincent Isore

Le médiateur de l'énergie épingle les fournisseurs

Diffusion du mercredi 30 mai 2018 Durée : 2min

Le médiateur de l'énergie épingle une nouvelle fois les fournisseurs dont les pratiques sont pour le moins discutables

L'an dernier le médiateur a reçu 15 000 dossiers de litige opposant des consommateurs à des fournisseurs d'électricité. C'est 19 % de plus que l'année précédente. Dans la majorité des cas, les consommateurs contestent leur facture. Il est vrai que l'an dernier, le rattrapage sur les factures d'électricité, décidé par la justice, est très mal passé auprès des consommateurs. Mais il y a aussi de très nombreux litiges liés au démarchage.    

Qui sont les fournisseurs les plus souvent critiqués ? 

En tête on trouve le fournisseur italien Eni, qui avait déjà été sanctionné l'an dernier. On lui reproche un démarchage trompeur ou déloyal.  Vient ensuite Total Spring, la filiale électricité du géant pétrolier qui s'est lancé sur ce marché à l'automne dernier. Et qui depuis a racheté le Belge Lampiris mais aussi il y a quelques semaines Direct Energie. Engie l'ex GDF Suez figure aussi en bonne place dans ce classement. Là encore il s'agit de démarchage trompeur et déloyal. Il avait déjà été sanctionné l'an dernier d'une amende de 100 millions d'euros. Direct Energie se classe quatrième. Lui aussi avait été sanctionné l'an dernier.  Sans compter les consommateurs qui se retrouvent abonnés à un fournisseur alors qu'ils n'ont rien signé.   

Du coup le médiateur s'interroge sur leur professionnalisme. 

Il cite  en exemple des problèmes de facturation chez Eni ou encore le fait que Engie a du arrêter de commercialiser un contrat parce qu'il n'arrivait pas à facturer correctement ses clients. Antargaz est épinglé parce qu'il met trop longtemps à répondre aux demandes de médiation. Et encore plus à intégrer les demandes du médiateur. 113 jours en moyenne alors que le délai légal est de 30 jours. Des erreurs d'autant plus regrettables qu'elles ne sont pas le fait d'entreprises qui débutent dans le métier.... Le médiateur trouve que les offres commerciales des fournisseurs d'électricité manquent de transparence. Notamment quand elles promettent de grosses économies sur la facture finale, alors qu'en fait le véritable rabais est de 3 à 5 % selon une enquête menée récemment par la CLCV. Qui a d'ailleurs assigné trois sociétés en justice pour pratiques commerciales trompeuses.   

Dominique Esway