Émissions Toutes les émissions

La minute conso

2min

Le prix du panier de Familles Rurales est presque stable

Par le mercredi 25 janvier 2017
Podcasts : iTunes RSS
Très peu d'augmentation des prix l'an dernier selon Familles Rurales
Très peu d'augmentation des prix l'an dernier selon Familles Rurales

Comme chaque année, l'association Familles rurales publie son observatoire des prix. Et cette année, c'est plutôt la stabilité

Familles rurales n'a effectivement pas constaté de valse des étiquettes dans les rayons l'an dernier. Le panier moyen était de 135 euros 59 centimes en 2015. L'an dernier il est passé à 136 euros soit une hausse très modeste. Mais une dixième année de hausse consécutive. Pour mémoire ce panier est composé de 35 produits de consommation courante des produits de marque, des marques de distributeurs et des premiers prix. Ils sont relevés par 72 bénévoles dans 36 départements. On y trouve presque tout sauf de la viande, du poisson des fruits et légumes.

Cela dit cela dépend du type de produits qu'on achète

Bien sûr. Familles rurales a calculé que si on achète que des produits premiers prix, le coût du panier est deux fois moins élevé que le même panier composé uniquement de marques nationales... L'association décerne un bon point aux marques de distributeurs dont les prix sont les plus stables sur dix ans. Ce sont les marques nationales qui ont le plus augmenté pendant cette période. De façon parfois incompréhensible. Ainsi les prix des lessives de grandes marques affichent plus 70 % en dix ans..

Et ça dépend aussi du type de magasin

Effectivement. Sur dix années, Familles Rurales constate que les écarts de prix entre les supermarchés les supermarchés et les magasins hard discount se sont tassés. Les prix sont toujours les plus bas dans les hard discounts. C'est dans les hypermarchés qu'ils ont le plus augmenté, régulièrement, chaque année depuis dix ans. Le panier de produits qu'ils soient de grande marque ou de marque de distributeur est moins coûteux dans les supermarchés, que dans les magasins plus grands. Un constat qui est loin d'être partagé. Olivier Dauvers le spécialiste de la grande distribution a constaté le contraire. Il est vrai que le baromètre de l'association porte sur 35 produits alors qu'un hypermarché peut proposer jusqu'à 80 000 références... Qui plus est, les consommateurs aujourd'hui accordent plus d'importance à la qualité qu'au prix. Ce qui explique le succès des produits bio qui sont pourtant en moyenne 35 % plus cher.

Dominique Esway