Toutes les émissions

La minute conso

La célèbre tranction avant sortie des usines Citroen en 1934
La célèbre tranction avant sortie des usines Citroen en 1934 - Citroën

Les 100 ans de Citroën

Diffusion du lundi 18 mars 2019 Durée : 3min

Citroën fête cette année ses 100 ans. L'entreprise est fondée à la sortie de la première guerre mondiale par André Citroen qui reconvertit l'usine d'obus qu'il dirigeait jusque-là. C'est la saga de cette semaine

La première voiture qui sort des chaînes en 1919 s'appelle la Citroën type A. Trente exemplaires sont fabriqués chaque jour. Elle coûte 7 250 francs de l'époque. C'est moitié moins cher que ce qu'on trouve sur le marché à ce moment-là. A partir de 1924 le constructeur abandonne les caisses faites avec des montants en bois au profit de carrosseries tout en acier. En 1929, Citroën produit 400 voitures par jour, soit le tiers de la production nationale, ce qui en fait le deuxième constructeur du pays. Presque une voiture sur deux est exportée. Citroën a des usines à Suresnes, à Clichy à Saint Ouen et à Grenelle. Elles emploient plus de 30 000 ouvriers   

Dès le début, Citroën communique beaucoup  

L'entreprise organise la Croisière noire en Afrique en 1924, la Croisière jaune en Asie en 1931 et la Croisière blanche en Alaska en 1934. En 1922, pour l'ouverture du salon de l'auto, un avion dessine le nom de Citroën au dessus de l'Arc de Triomphe. Trois ans plus tard, une immense publicité lumineuse est installée sur la Tour Eiffel. Elle y restera huit ans. En 1933 André Citroën investit dans une usine dernier cri quai de Javel. Un investissement qui plombe les comptes. L'année suivante, les banques lui coupent les vivres. L'Etat refuse d'intervenir. Citroën est liquidée et l'Etat demande à Pierre Michelin, l'un de ses principaux créanciers de reprendre la marque et de sauver les 250 000 emplois. Cette même année sort la célèbre Traction avant. André Citroën meurt d'un cancer en 1935.   

C'est l'année du lancement du projet de la 2 CV  

Le modèle qui était prêt pour le salon de l'auto de septembre 1939, sort finalement en 1948.  En 1955 Citroën sort la DS, et sa fameuse suspension hydraulique. Citroën rachète Panhard en 1965 et supprimera la marque deux ans plus tard, puis Maserati qui est en faillite. En 1970 la SM apparaît. Le choc pétrolier de 1973, les investissements trop lourds, le manque de modèles de moyenne gamme précipitent Citroën vers une nouvelle faillite en 1974. Le gouvernement empêche Michelin de céder Citroën à Fiat, et demande à Peugeot de reprendre l'entreprise. Les vingt premières années de cohabitation sont difficiles, Citroën acceptant mal la politique de se couler dans le moule de Peugeot. C'est la BX en 1982 qui sort la marque de l'ornière. Mais les fans trouvent qu'elle a perdu de sa légendaire créativité. A partir de 1997, la marque regagne un peu d'autonomie et lance la série des C dont le design est franchement différent de celui de la maison mère. L'an dernier, Citroën a vendu 213 844 voitures. Elle espère représenter 10 % du marché d'ici la fin de l'année.

Dominique Esway