Toutes les émissions

La minute conso

Dans les villages les cafés ferment
Dans les villages les cafés ferment

Les cafés ferment mais pas partout

Diffusion du vendredi 7 avril 2017 Durée : 2min

En France, les bistrots ferment les uns après les autres. C'est le constat fait par le distributeur France Boissons

Les chiffres du baromètre du Crédoc pour France Boissons sont là pour le démontrer. En 2015, on ne comptait plus que 36 176 bars dans le pays. Deux fois moins qu'en 1970. Et si on remonte plus loin, il y en avait 200 000 en 1960 et plus de 500 000 en 1910... Ce sont les campagnes qui sont le plus touchées. 21 % seulement des communes rurales comptent encore au moins un bistrot selon l’Insee. Pour l'association des petites villes de France, c'est un cercle vicieux qui est enclenché. Les services publics ferment, l'activité économique baisse et les cafés tirent le rideau à leur tour. 33 %des habitants des communes de moins de 5000 habitants n'ont plus de café ouvert à côté de chez eux.

Et puis les modes de vie changent.

C'est vrai on fréquente moins le café, on reçoit plus chez soi...La disparition des bistrots s'explique aussi par l'exode rural, les gens partant chercher du travail en ville. C'est d'ailleurs en province que l'on voit le plus grand nombre de faillites mais aussi les situations financières les plus précaires pour les établissements qui existent encore. Entre 2010 et 2014, le chiffre d'affaire des bistrots a diminué de 10 %. sur fond de baisse du pouvoir d'achat. L'une des premières dépenses dans lesquelles on taille ce sont les loisirs et les sorties... Conséquence plus de 5 000 emplois ont été supprimés dans le secteur en 2015.

Mais ce n'est pas partout pareil

Effectivement. Les fermetures suivent la conjoncture économique et notamment industrielle de très près. Dans les Hauts de France, on compte 12 % de cafés en moins. On est à 8 % de moins en Bretagne, 5 % de moins dans les Pays de Loire, et 4 % de moins dans le grand Est . En revanche, de nouveaux bistrots ouvrent dans les grandes ville à Caen, Nantes, Bordeaux ou au Pays basque. Mais aussi dans le Centre Val de Loire et en Occitanie. Et l'Ile de France bat tous les records avec 14 % de cafés de plus .. entre 2009 et 20015. Et c'est à Paris qu'on trouve la plus forte densité de troquets de tout le pays.

Dominique Esway