La minute conso

Le succès des food trucks
Le succès des food trucks

Les Français déjeunent plus longtemps que les autres

Diffusion du vendredi 20 mai 2016 Durée : 2min

Les Français sont ceux qui prennent le plus de temps pour déjeuner pendant la semaine ...

En France le temps du déjeuner dure plus de 45 minutes. Le seul pays dont la pause est aussi longue c'est le Mexique. C'est ce qui ressort d'une enquête menée par Edenred, le spécialiste des tickets restaurant auprès de ses 2 500 salariés dans le monde. Presque partout ailleurs, les salariés avalent quelque chose en vitesse, en moins d'une demi-heure. Ce n'est pas seulement un manque de temps c'est aussi une question de culture. En Grande Bretagne par exemple, le déjeuner n'est pas le repas principal pendant la semaine. Pour les Français, le déjeuner c'est d'abord un moment de relaxation. Ils y consacrent d'ailleurs plus de temps qu'au dîner.

Du coup ça change les critères ...

Effectivement la première chose que demandent les collègues quand l'heure approche c'est où va-t-on déjeuner aujourd'hui ? Parce que pour limiter cette pause à une demi heure, il faut choisir un lieu proche du travail. En tout logique, après avoir choisi un lieu, on se demande si le service est rapide.... Et ce n'est qu'ensuite qu'on s'interroge sur les prix pratiqués ... En combinant ces trois critères principaux, on comprend le succès des food trucks. Mais aussi des services de livraison notamment dans les pays anglo-saxons. En France, les trois quarts des salariés vont au restaurant au moins une fois par semaine. Alors qu'une personne sur quatre seulement apporte sa nourriture de la maison. En revanche c'est le cas de plus de huit personnes sur dix aux Etats-Unis, en Grèce et au Vénézuela.

Mais ce qu'on mange compte quand même ?

Bien sûr mais pas de la même façon partout. C'est un critère très important en France, en Grèce, en Italie et en République tchèque. Un deuxième groupe de pays s'attache d'abord à la convivialité. C'est le cas en Allemagne, au Brésil, au Mexique en Roumanie, au Japon et au Vénézuela. Enfin il y a ceux pour qui prime la commodité comme les Belges, les Polonais, les Britanniques et les Américains. L'enquête souligne que c'est en France qu'on a le plus conscience que ce qu'on mange a un impact sur l'environnement.