Toutes les émissions

La minute conso

Les consommateurs trouvent qu'il n'y a pas assez de poissonneries près de chez eux
Les consommateurs trouvent qu'il n'y a pas assez de poissonneries près de chez eux © Maxppp - Serge Realini

Les Français et leurs commerces de proximité

Diffusion du vendredi 5 octobre 2018 Durée : 2min

Même si le commerce sur internet se développe de plus en plus, les Français restent très attachés à leurs commerces de proximité selon un sondage de BVA

Cette enquête montre que les Français aiment leurs commerces mais qu'il y a une différence marquée entre les pratiques des habitants de zone rurale et de ceux des grandes villes. Et entre les plus jeunes et leurs aînés... Tous types de commerces confondus, les consommateurs doivent faire en moyenne un peu moins de six kilomètres pour aller dans leurs boutiques. Le magasin qu'on fréquente le plus c'est sans surprise la boulangerie. 96 % des Français y vont et 62 % sont des clients réguliers. Peut-être parce que c'est la plus proche, elle se situe en moyenne à moins de deux kilomètres et demi. Ce que les consommateurs jugent acceptable. Pas de problème pour aller à la boucherie et chez le fleuriste qui sont presque deux fois plus loin. En revanche, les consommateurs trouvent que le caviste qui est en moyenne à 8 kilomètres et le magasin de vêtements à dix kilomètres sont trop éloignés. Enfin ils se plaignent du manque de poissonneries et de librairies près de chez eux.   

La majorité veut faire ses courses le dimanche

Les deux tiers des consommateurs souhaitent en effet pouvoir faire leurs courses le dimanche. A Paris cette demande est massivement partagée, par 83 % des personnes interrogées. Mais en région aussi on trouve une majorité de consommateurs qui voudraient voir plus de  boutiques ouvertes le dimanche.  La loi actuelle doit être évaluée en janvier prochain et c'est à partir de là que le gouvernement jugera s'il faut ou pas faciliter l'extension des heures d'ouverture. Autre service qu'une majorité voudrait voir se développer, surtout ceux qui vivent à la campagne, la livraison à domicile. Reste à savoir combien ils seraient prêts à payer pour cela...   

Les consommateurs ont-ils férus de technologies ? 

Pour trois consommateurs sur quatre, les sites de vente en ligne représentent une menace pour les petits commerces. Un avis partagé par seulement un jeune de 18 à 24 ans sur trois seulement. Le paiement via le téléphone portable ne rallie pas encore une majorité de suffrages, sauf chez les moins de 34 ans et ceux qui habitent en ville. Et une grande majorité de consommateurs refuse d'être géolocalisée, même s'il y a des offres commerciales à la clé. Enfin les caisses automatiques divisent. On n'y est beaucoup plus favorable quand on habite dans une grande ville qu'à la campagne.

Dominique Esway