Toutes les émissions

La minute conso

Le doggy bag se développe, doucement
Le doggy bag se développe, doucement

Les Français se convertissent au doggy bag

Diffusion du vendredi 25 novembre 2016 Durée : 2min

Le doggy bag à la française qui consiste à rapporter chez soir les restes du restaurant commence tout doucement à se développer en France

A priori on pensait que cela ne marcherait jamais au pays de la gastronomie. Mais c'est peut-être en train de changer... et les restaurants s'y mettent. Selon la Commission européenne, le secteur de la restauration représente 14 % des déchets alimentaires en Europe. Mais pour que les clients puissent repartir avec leurs restes, il faut un emballage adéquat qui garantisse l'hygiène notamment... Un vrai casse tête pour les restaurateurs. Or depuis le premier janvier, les restaurants, du moins ceux qui jettent 10 tonnes de déchets par an, ce qui correspond à 240 couverts par jour, sont obligés de trier leurs déchets, comme tout le monde. Donc les clients qui emportent leurs restes à la maison ou au bureau, c'est tout ça de moins qui revient en cuisine et qu'il faut trier...

D'où l'idée de cette jeune société de créer les emballages

Trois étudiants lyonnais ont mis au point il y a deux ans deux emballages : une boîte pour les restes qui est transportable et étanche qu'on peut passer au micro-onde et qui se recycle, ainsi qu'un sac pour les bouteilles entamées. Ils coûtent respectivement 50 et 62 centimes pièces. Quand un restaurateur achète ces emballages, il a droit à la signalétique pour sa vitrine et pour sa carte. Il y a dix huit mois, l'Union des métiers et des industries hôtelières a signé un partenariat avec cette entreprise TakeAway pour encourager ses membres à adopter le doggy bag. Plus de 800 établissements ont répondu à l'appel. Résultat : 360 000 boîtes ont été commandées et on a ainsi évité le gaspillage de 83 tonnes de nourriture... selon les calcul de TakeAway.

Mais ils ne sont pas les seuls sur le marché.

Il y a d'autres initiatives qui vont dans le même sens. C'est le cas du Gourmet bag proposé dans 185 restaurants. Il y a aussi la boîte Trop bon pour gaspiller, un emballage écologique. A Grenoble on trouve Rest'OResto. Dans la région d'Epinal on trouve le sac Bon ici, bon chez vous. A Avignon le doggy bag s'appelle RestOBox... Cela dit le soufflé va peut-être retomber. L'expérience du doggy bag a déjà été tentée au début des années 90 puis dans les années 2000, mais ça n'a jamais vraiment pris jusqu'ici.

Dominique Esway