La minute conso

Moins de donateurs mais autant de dons
Moins de donateurs mais autant de dons © Maxppp - Julio Pelaez

Les Français sont toujours aussi généreux

Diffusion du mardi 3 octobre 2017 Durée : 2min

L'association France Générosités lance sa campagne annuelle pour encourager les Français à donner. Et ce alors que l'âge moyen des donateurs a tendance à augmenter

L'an dernier, les dons aux associations et aux fondations sont restés stables selon le baromètre réalisé par Kantar Public. 46 % des Français donnent au moins une fois par an. Et quand on étudie de près le profil des donateurs, on se rend compte qu'il y a plus de femmes que d'hommes. presque 8 donateurs sur dix habitent en province. 52 % se disent catholiques pratiquants. Et 27 % d'entre eux ont plus de 65 ans.

Combien donnent-ils en moyenne ?

En gros, la moitié des dons sont compris entre 20 et 100 euros. 8 % font moins de 10 euros, 18 % se situent entre 10 et 19 euros. A l'autre bout de l'échelle, 15 % des dons se sont compris entre 100 et 300 euros, et 8 % vont de 300 à 3 000 euros. Autre constat de l'étude : 92 % des dons viennent de donateurs fidèles qui répondent régulièrement aux rendez-vous. D'ailleurs sept sur dix affirment qu'ils ont maintenu le montant de leurs dons au cours des dernières années. Et comme en 2014 et en 2015, le montant moyen des dons a augmenté, l'an dernier. De plus en plus on organise un prélèvement automatique sur son compte en banque. Ces prélèvements représentent aujourd'hui 44 % des dons. Quand le versement se fait tous les mois, il se monte en moyenne à 13 euros 40. Quand c'est un versement une fois par an, il porte sur 103 euros. Les dons par chèque se montent en moyenne à 64 euros.

Comment choisit-on la cause qu'on veut soutenir ?

Plusieurs critères se combinent. Pour une personne sur deux ce qui compte le plus c'est l'efficacité des actions de l'association qui est le premier critère, suivie de la nature de la cause et ensuite de la transparence financière. Mais les moins de 35 ans donnent la priorité à la transparence financière. En tête des causes plébiscitées par les Français, on trouve l'aide et la protection de l'enfance, suivie de la lutte contre l'exclusion et la pauvreté, de la recherche médicale et de l'aide aux personnes handicapées. Avec une différence selon l'âge : avant 35 ans, on est plus sensible aux urgences alors qu'après 50 ans, on pense d'abord à protéger les plus faibles.

Dominique Esway