Émissions Toutes les émissions

La minute conso

2min

Les géants de l'habillement bouleversent le marché

Par le vendredi 4 novembre 2016
Podcasts : iTunes RSS
La foule se presse pour entrer chez Primark
La foule se presse pour entrer chez Primark

Les ventes de prêt à porter n'en finissent pas de reculer. Et sous l'effet de la crise, les habitudes des consommateurs changent

Pour la première fois depuis quelques années, les enseignes physiques c'est à dire celles qui ont des magasins ont redevenues les premiers vendeurs d'habillement en France. Plus que les enseignes de la vente par correspondance généralistes et plus aussi que les sites internet spécialisé comme Zalando par exemple... Elles représentent plus du tiers du marché. Cela dit, on achète de plus en plus ses vêtements sur internet. Les ventes se sont montées à 5 milliards d'euros entre juillet 2015 et juin 2016. Soit presque 17 % du budget habillement des Français... contre moins de 2 % il y a dix ans. Et un tiers des achats se font sur les sites des grandes enseignes qui ont su répondre à la demande de leurs clients qui aiment venir en boutique toucher la matière et commander ensuite la bonne taille depuis le site internet.

Pourtant on voit tous les jours de nouveaux magasins

Même si on compte 40 000 points de vente en France spécialisés dans le prêt à porter, on continue à monter des entreprises dans ce secteur. L'an dernier plus de 4 435 ont été créées, principalement par des particuliers. Alors pas partout sur le territoire. Ces ouvertures concernent surtout les grandes métropole Paris, Lyon, Lille, Marseille et Bordeaux. Et plus au centre ville qu'en périphérie... C'est peut-être cette multiplication des magasins qui explique au moins en partie les difficultés des uns et des autres. A l'instar du groupe Vivarte qui regroupe les marques Minelli, La Halle, André, Chevignon, San Marina pour n'en citer que quelques unes. Mais pas seulement. Selon la fédération nationale de l'habillement, 80 % des boutiques ont vu leur chiffre d'affaires baisser depuis le début de l'année.

Mais il y en a qui s'en sortent bien ...

Les trois géants que sont le Suédois H&M, l'Espagnol Zara et l'Irlandais Primark qui vient d'inaugurer son 9 ème magasin en France à Lille. Le champion des petits prix va en ouvrir six de plus dans les mois qui viennent. Avec pour seule publicité ses tarifs alignés juste en dessous de ceux de la concurrence : prix moyen 8 euros pour une chemise d'homme, 11 euros pour un jean et deux euros 50 pour un tee shirt. D'autres s'en sortent bien aussi : les enseignes très spécialisées sur un créneau bien précis. Comme par exemple le Français Aigle qui surfe sur le succès de ses bottes en caoutchouc Made in France.

Dominique Esway