Émissions Toutes les émissions

Les labels ne se valent pas tous

Quelques exemples de labels alimentaires

La minute conso du jeudi 13 octobre 2016

Par

Les consommateurs connaissent assez bien les labels alimentaires mais ils ne savent pas toujours ce qu'ils veulent dire

Les labels ne se valent pas tous

C'est ce que montre une enquête que le magazine Que Choisir a mené auprès de ses lecteurs. Des consommateurs avisés donc et probablement un peu mieux informés que nous tous. Ils n'ont d'ailleurs eu aucun mal à reconnaître les 13 labels retenus pour cette étude. Les trois labels qui sont les mieux repérés c'est le Label Rouge, suivi des deux labels écolo AB comme agriculture biologique et la feuille verte qui porte les étoiles de l'Europe. En troisième position on trouve Viande de France. Viennent ensuite le label Saveurs de l'année et Elu produit de l'année. En queue de classement les STG, spécialités traditionnelles garanties, qui labellisent des spécialités traditionnelles qui n'ont plus de lien avec leur territoire d'origine comme par exemple les moules de bouchot, la mozzarella, le jambon serano ou certaines bières belges et Bleu Blanc Coeur, une marque qui s'adresse aux produits qui cherchent à améliorer la teneur en Omega 3 de notre nourriture grâce à l'alimentation végétale des animaux.

Mais ils connaissent moins les différentes garanties des labels

Les consommateurs savent très bien à quoi correspondent le label AB de l'agriculture biologique, un des plus exigeants qui existent et le label Rouge. Plus de trois personnes sur quatre peuvent dire à quoi ils correspondent. C'est plus compliqué pour l'AOC, appellation d'origine contrôlée que connaissent 58 % des consommateurs. L'AOC est pourtant le plus ancien label puisqu'il a été créé en 1935. Et 41 % seulement savent répondre pour l'AOP qui est la version européenne de l'AOC.

Mais font-ils confiance aux labels ?

En fait tout dépend du caractère officiel du label. Les deux plus fiables, selon les consommateurs, sont le Label Rouge. Bien notés aussi les AOC et Viandes de France. Il y a plus d'incertitudes en ce qui concerne les AOP et les Indications d'origine protégée. Les consommateurs ne sont visiblement pas sûrs qu'il s'agit de labels officiels, ce qui est pourtant le cas. En revanche les lecteurs de Que Choisir ne font aucune confiance aux deux labels commerciaux Elu produit de l'année et Saveurs de l'année qui ne font pas l'objet d'un cahier des charges précis. En tout cas, une chose est sûre. Plus on fait confiance à un label et plus on est prêt à dépenser pour le produit estampillé.

Dominique Esway

Partager sur :