Toutes les émissions

La minute conso

Des promos, forcément moins intéressantes que les soldes
Des promos, forcément moins intéressantes que les soldes © Maxppp - Julio Pelaez

Les sites de vente en ligne français lancent les French Days un black Friday à la française

Diffusion du vendredi 20 avril 2018 Durée : 2min

Six des plus gros groupes français de commerce en ligne lancent une opération de promotion commune ce printemps. Sur le modèle du Black Friday américain

Les six groupes sont des mastodontes jugez plutôt : il y a Cdiscount, le numéro un français qui fait partie du groupe Casino, Showroomprivé et Rue du Commerce qui sont tous deux filiales de Carrefour, le groupe Fnac Darty, Boulanger  dont la maison mère est Auchan et enfin La Redoute qui est maintenant une filiale des Galeries Lafayette. Bref le gratin du commerce français. Cette initiative baptisée French Days veut concurrencer les Américains, et montrer aux consommateurs français que leur offre mais aussi leurs prix peuvent largement rivaliser avec leurs concurrents d'Outre Manche.  

Mais ça marche le Black Friday en France ? 

Oui et de mieux en mieux, grâce à d'énormes campagnes de publicité, dans les rues mais aussi sur les écrans. Importée des Etats-Unis où elle donne le coup d'envoi des achats de Noël, elle est prolongée par le CyberMonday lancé par les sites de vente en ligne. En France, il existe depuis quelques années mais les ventes ont vraiment décollé l'an dernier. Le 24 novembre 2017, les dépenses ont battu tous leurs records . Les banques ont enregistré presque 43 millions de paiements par carte ce jour-là, c'est à dire plus que le samedi qui précède Noël.    

En fait c'est une nouvelle période de soldes ?  

Pas du tout. Et c'est là que les consommateurs doivent être vigilants. Car les soldes doivent remplir des critères très précis. Le prix original doit être affiché et barré et le pourcentage de réduction clairement indiqué. Comme il s'agit d'écouler des stocks, on ne peut vous vendre que des produits qui ont été achetés au moins un mois. Et c'est le seul moment où le commerçant a le droit de vous revendre à perte. Mais ça c'est pour les soldes. Pas pour les opérations commerciales. En clair, pendant le Black Friday, le commerçant peut afficher les réductions qu'il veut, et les comparer à un prix de référence qu'il a choisi là encore comme il veut. Il y a dix huit mois l'UFC Que Choisir a mesuré les vraies réductions proposées lors du Black Friday sur des smartphones, des téléviseurs, des tablettes tactiles des ordinateurs portables et des lave linge. Résultat : la baisse des prix est au maximum de 2 % par rapport aux prix pratiqués la semaine d'avant. En clair, ce n'est pas à ce moment-là qu'on fait de bonnes affaires.

Dominique Esway