Toutes les émissions

La minute conso

Les achats en vrac pour une consommation responsable et zéro déchet
Les achats en vrac pour une consommation responsable et zéro déchet © Radio France - Alexandre Chassignon

Les trois quarts des Français consomment de façon responsable

Diffusion du mercredi 6 mars 2019 Durée : 2min

L'idée de consommation responsable fait son chemin dans l'esprit des Français. Comme en témoigne le baromètre Cetelem sur le sujet

Pour trois Français sur quatre, consommer responsable c'est mieux maîtriser sa consommation. Et quand on leur demande précisément ce qu'ils entendent par consommation responsable, 37 % d'entre évoquent le fait de trier ses déchets, de cuisiner ou de fabriquer maison et de consommer moins mais mieux. Autre critère qui a beaucoup progressé : le fait de bien rémunérer les producteurs. Et une personne sur quatre estime que pour avoir une consommation responsable, il faut dépenser moins. Pour être un consommateur responsable, il faut aussi privilégier le Made in France, les circuits courts les produits en vrac, réduire les plastiques, et passer au zéro déchet.   

Ce qui implique des changements de comportements   

Pas tellement. Les trois quarts des Français déclarent qu'ils consomment déjà de manière responsable. Et les champions en la matière sont les femmes et les consommateurs les plus âgés. La première motivation c'est la défense de l'environnement.  Mais la moitié des personnes interrogées indique aussi que cela permet de faire des économies par rapport à une consommation traditionnelle. Ils mangent moins de viande, plus de produits locaux, labellisés ou made in France. Sur un panier qui contient 10 produits, les consommateurs estiment qu'il y en a aujourd'hui en moyenne quatre qui correspondent à une consommation responsable.     

Est-ce que cela change leurs achats ?  

Oui si on en croit l'étude. Six Français sur 10 disent aujourd'hui qu'ils renoncent souvent à des produits qu'ils avaient l’habitude d’acheter, parce qu'ils considèrent comme insuffisamment responsables. Autre changement : près de sept personnes sur dix résistent aux achats d'impulsion. Ils ne craquent plus pour des produits qui leur font envie mais dont ils n'ont pas vraiment besoin. Et ce non pas pour faire des économies mais bien pour faire des achats plus responsables. Ils ne se sentent pas privés pour autant puisque plus de la moitié des consommateurs affirme que cela ne change par leur plaisir de consommer. Un tiers va même jusqu'à dire que c'est plus agréable et même plus de la moitié des jeunes. Et ils convaincus qu'en consommant responsable, ils peuvent améliorer l'économie régionale, voire nationale, encourager l'emploi, et favoriser le pouvoir d'achat  

Dominique Esway