Toutes les émissions

La minute conso

Au litre, les petits formats reviennent toujours plus cher que les grands
Au litre, les petits formats reviennent toujours plus cher que les grands © Maxppp - Claude Prigent

Les trucs des industriels pour vous faire payer plus cher, discrètement

Diffusion du mardi 3 avril 2018 Durée : 2min

Pour tenter de diminuer les effets de la guerre des prix et conserver leur marge, les industriels de l'agroalimentaire ne manquent pas d'imagination

La guerre des prix que se sont livrées les grandes enseignes depuis quelques années a produit ses effets. Selon le cabinet d'études spécialisées Nielsen, les prix ont baissé de 7 % entre 2013 et 2017. Mais vous ne vous en êtes peut-être pas aperçu en faisant vos courses ... Il faut dire que les industriels ont plus d'un tour dans leur sac pour augmenter leurs prix sans que cela ne se voit.... La première astuce la plus connue, c'est le changement d'emballage, ce qui permet de réduire la quantité. Jusqu'en 2009, la taille des paquets était définie par la loi. Maintenant, les fabricants font comme ils veulent. Résultat : les jus de fruits de Innocent sont vendus en bouteille de 900 millilitres et pas un litre. Les comportes Charles et Alice sont conditionnés en pot de 97 grammes. Plus curieux encore, les Danette vendues par quatre sont en pots de 125 grammes mais 115 grammes seulement quand c'est un format plus grand... Et au rayon œufs, on trouve plus de boîtes de 10 que la traditionnelle douzaine.    

Et en format individuel c'est plus cher  

C'est le cas du Boursin, les biscuits Prince au chocolat, des saucissons mini bâtons de berger. Même scénario pour les mini Babybel, l'emmental pré découpé et les bûchettes de sucre. Et plus généralement de tout ce qui est vendu en portions individuelles plutôt qu'en paquet. Mais les industriels jouent aussi avec des formats différents. Et il y en tellement qu'il devient difficile de s'y retrouver. Exemple le Coca Cola proposé en sept formats différents dans les hypermarchés, de la bouteille de deux litres à la canette de 15 centilitres. Certes il y a plus d'emballage mais la hausse de prix est bien supérieure à ce surcoût. 

Il faut aussi se méfier des innovations

 Ou des soi-disant innovations. Le simple fait de porter la mention "nouvelle recette" fait presque toujours augmenter le prix. Même chose pour emballage plus pratique ou "plus de goût".  Le prix des Kleenex varie de un à cinq selon qu'ils sont vendus en boîte classique ou dans un contenant plus petit mais plus décoré. La présentation du beurre en motte plutôt qu'en plaquette fait aussi bondir le prix alors que le produit est identique. Autre grande tendance dans les rayons les produits Sans. Sans gluten, sans sel ou sans sucre ajouté. Mais curieusement même s'ils ont moins d'ingrédients, ils coûtent plus cher.

Dominique Esway