Toutes les émissions

La minute conso

Les étiquettes RFID se généralisent sur les vêtements
Les étiquettes RFID se généralisent sur les vêtements © Maxppp - SANCKE JEAN-RENAUD

Les vols dans les magasins représentent 7,5 milliards d'euros de manque à gagner en France

Diffusion du jeudi 27 juin 2019 Durée : 2min

Les vols dans les magasins que les professionnels appellent pudiquement la démarque inconnue représentent presque 50 milliards d'euros de manque à gagner à l'échelle européenne. C'est ce qui ressort de l'enquête menée par CheckPoint Systems, une société spécialisée dans la lutte contre le vol.

Ces 50 milliards d'euros ou presque représentent plus de 2 % du chiffre d'affaires annuel du secteur de la distribution... Pour arriver à ce chiffre, l'étude additionne les dépenses que les enseignes ont consacrées à la sécurité qui se montent à 14 milliards et demi d'euros et le vol lui-même qui s'est monté à 35 milliards d'euros en 2017. Et dans ce classement européen, la France figure en haut du palmarès. Avec des vols estimés à presque 7,5 milliards d'euros, l'hexagone est en deuxième position juste derrière le Royaume Uni. Il faut dire que c'est un des pays qui investit le moins dans la sécurité, 03 % du chiffre d'affaires seulement.    

Quels sont les rayons les plus touchés ? 

Contrairement à ce qu'on pourrait croire, c'est dans l'alimentaire que les enseignes enregistrent les plus grosses pertes avec un montant de presque 4 milliards et demi d'euros, ce qui représente donc la moitié du total. Mais les produits les plus convoités sont les smartphones, les jeux vidéo, les cosmétiques, les parfums et les spiritueux. Des produits chers et qui ont une forte notoriété. 40 % des magasins ont remarqué que c'est la sortie d'une nouvelle version ou d'une nouvelle collection qui déclenche des vagues de vol. Ce sont surtout les boutiques qui vendent du textile, de la mode et des produits de luxe qui font preuve d'inquiétude quant au vol.   

Tous les magasins sont touchés de la même façon ? 

Apparemment non. Certes ce sont toujours les mêmes objets qui disparaissent mais l'enquête montre que cette démarque inconnue varie d'une zone géographique à une autre. Les magasins de centre ville sont deux fois plus touchés par le vol que ceux qui sont situés dans les centres commerciaux. Pour le moment, le premier outil pour limiter les vols c'est la vidéo surveillance suivie de très près par les antivols électroniques. Mais ces derniers sont progressivement remplacés par les puces RFID qui remplacent à la fois le code barre et l'antivol. Elles peuvent être scannées et désactivées à distance. Dès que vous avez payé. Plus besoin de la pince qui risquait de faire des dégâts. Ce qui réduit considérablement le temps d'attente en caisse. Qui plus est elle met automatiquement à jour les stocks.

Dominique Esway