Toutes les émissions

La minute conso

Un consommateur sur deux fait réparer ses objets plutôt que de les jeter
Un consommateur sur deux fait réparer ses objets plutôt que de les jeter © Radio France - Stéphanie Perenon

60 % des Français disent trier leurs déchets

Diffusion du mardi 11 juin 2019 Durée : 2min

La consommation responsable qui veille à l'environnement progresse selon un sondage réalisé pour Recommerce, un site spécialisé dans la réparation de smartphones et la vente de produits d'occasion. Mais on pourrait faire encore mieux

A en croire ce sondage, les Français sont des consommateurs responsables et tout-à-fait conscients des enjeux environnementaux quand ils font des achats. L'impact environnemental mais aussi social de leur consommation est un critère d'achat important pour les deux tiers des consommateurs aujourd'hui. Et pourtant 85 % d'entre eux voudraient être mieux informés sur ces questions. Et ce dans les magasins ou sur les sites internet, assez tôt pour pouvoir modifier leur décision. Si on prend l'exemple des smartphones, correctement informés sur les ressources qui sont nécessaires pour sa fabrication, huit consommateurs sur dix affirment que dans ces conditions, ils choisiraient un appareil reconditionné plutôt qu'un neuf.  

Plus globalement que font-ils déjà ?

Le premier réflexe pour six personnes sur dix c'est de limiter les déchets et les emballages. 52 % font attention à choisir des produits locaux pour limiter les émissions de CO2 liées au transport et 51 % réparent des objets ou les revendent au lieu de les jeter. En revanche on ne trouve plus que quatre personnes  sur dix qui consomment bio et des produits de saison. Un consommateur sur trois évite le plastique jetable et 30 % achètent des produits d'occasion, ou reconditionnés.  Mais un sur quatre seulement a déjà acheté un smartphone reconditionné et d'abord pour des raisons de prix. La question environnementale n'est un critère que pour 30 %. En revanche,  la voiture individuelle a encore de beaux jours devant elle. 16 % seulement déclarent avoir abandonné ce mode de transport au profit des transports en commun, du vélo ou de la marche à pied. Et moins de 3 % militent dans une association pour la protection de l'environnement.  

Dans certaines régions on est plus écolo

C'est que montre le sondage. Au niveau national 56 % des consommateurs se disent sensibles à la question de l'environnement. Mais en Languedoc-Roussilon et en Aquitaine, plus de deux personnes sur trois se disent engagées et presque autant en Haute Normandie. En revanche les habitants d'Auvergne et de Provence Alpes Côte d'Azur sont nettement à la traîne. 15 % d'entre seulement se préoccupent de l'environnement.

Dominique Esway