Panda à vendre

Panda à vendre

Émission 

Les consommateurs veulent savoir ce qu'ils achètent. Mais ils sont souvent perdus devant les labels divers et variés dont ils ne savent pas toujours à quoi ils correspondent, ni ce qu'ils garantissent. D'où l'idée du WWF de labelliser des produits, le panda qui lui sert d'emblème étant très connu

 

     Ce petit panda est un des labels les plus connus dans le domaine de la défense de l'environnement . Mais pour qu'il soit vraiment efficace, il faudrait, selon l'ONG, qu'il s'adresse directement le consommateur, au moment où il fait ses choix, pour arbitrer en faveur de produits plus favorables à l'environnement. D'où l'idée de l'association de labelliser des produits grand public, moyennant finances bien sûr. Le WWF travaille déjà depuis 14 ans avec le groupe Carrefour mais dans un seul rayon : la poissonnerie. Il s'agit là de garantir que le poisson acheté chez Carrefour vient d'une pêche durable. Du moins, celui qui porte le logo. On trouve aussi le logo sur du linge de maison. Il garantit que le coton utilisé est bio. On connaît aussi les gîtes qui sont labellisés par le panda...

     Selon un sondage réalisé en mars dernier, les consommateurs y sont très favorables dans l'ensemble . Pour 73 % des personnes interrogées, des partenariats avec des entreprises privées sont une bonne chose parce que cela donne au WWF plus de moyens supplémentaires, mais aussi que cela pousse les entreprises à s'améliorer. 27 % au contraire jugent que cela met en péril l'indépendance et la liberté de jugement de l'association.

     Le sondage a testé les Français pour savoir quels types de partenariats ont leurs faveurs. Résultat 77 % voudraient que l'association signe des partenariats avec des enseignes de distribution et labellise des produits . Trois sur quatre souhaitent aussi trouver en rayon des produits qui permettent de financer une campagne du WWF. Beaucoup plus surprenant parce que très éloigné du domaine d'intervention du WWF, 66 % des personnes interrogées approuvent l'idée que l'association signe avec un constructeur automobile . Et conçoive le cahier des charges d'un véhicule électrique ... Enfin 57 % aimeraient voir le WWF s'impliquer à l'échelle locale pour lutter contre des projets comme l'aéroport Notre Dame des Landes, ou le barrage de Sivens dans le Tarn ...

  • Dominique Esway*

Partager sur :