Replay du mardi 2 janvier 2018

Plus de microbilles dans les cosmétiques

Depuis hier, les microbilles de plastique sont interdites dans les produits cosmétiques

Facile de faire un gommage maison, où le sucre remplace les microbilles de plastique
Facile de faire un gommage maison, où le sucre remplace les microbilles de plastique - Savethegreen

Ces microbilles de plastiques qui mesurent quelques dizièmes de millimètres de diamètre on en trouve ou plutôt on en trouvait dans de très nombreux produits, des crèmes de beauté aux gommages en passant par les fards à paupières, les masques pour la peau, les crèmes solaires, les shampoings, les savons et les dentifrices. Et ce depuis les années 90. L'enjeu est énorme puisque 6% des cosmétiques en contiendraient, et dans certains, les microbilles représentent jusqu'à 10 % du volume total. Et comme ces particules sont minuscules, elles passent à travers les mailles des filets des stations d'épuration et se retrouvent dans la mer. Où elles durent longtemps.   

Et donc dans nos assiettes ? 

Effectivement. Les poissons que nous consommons ont croisé et parfois ingurgité ces microbilles contenues dans leur nourriture. Mais on en a aussi retrouvé dans l'eau potable. Une étude américaine a montré récemment que 83 % des échantillons d'eau qu'elle a analysés contenaient des microparticules. Il y en a en moyenne plus de quatre par litre.... On retrouve aussi des microbilles de plastique dans le sel. Là encore une récente étude les a mises en évidence dans le sel de cinq marques françaises. Or les ingrédients qui composent ces microparticules sont soupçonnés d'être des perturbateurs endocriniens qui ont donc des effets néfastes sur les systèmes hormonaux.    

Donc on sera privé d'exfoliants ou de gommage ? 

D'abord si vous voulez les éviter, la fondation Surfrider qui milite contre la pollution des océans donne un truc facile. Si dans la composition de votre cosmétique ou de votre dentifrice vous voyez le mot polyéthylène, c'est qu'il contient des microbilles de plastique. Mais elles sont très faciles à remplacer. Les industriels doivent dorénavant utiliser des substances naturelles comme par exemple de la poudre de noyaux d'abricot, de pépins de raisin, d'amande ou d'olive, de la silice, ou tout simplement du sucre ou du sel mélangés à des huiles végétales. Chez soi on peut aussi fabriquer son propre gommage avec du marc de café. Et soyez prévenus. Après les microbilles ce sont les paillettes en tout genre qui vont être interdites, pour les mêmes raisons.   

Dominique Esway

Mots clés: