Toutes les émissions

La minute conso

Spareka, la plateforme qui vous apprend à réparer vos appareils
Spareka, la plateforme qui vous apprend à réparer vos appareils

Pour lutter efficacement contre l'obsolescence programmée

Diffusion du mercredi 29 mars 2017 Durée : 2min

L'UFC Que Choisir repart à l'assaut de l'obsolescence programmée. Elle attaque le décret sur la disponibilité des pièces détachées

L'obsolescence programmée consiste pour les fabricants d'appareils électroménagers ou électroniques à limiter volontairement la durée de vie d'un produit, pour que vous en rachetiez un nouveau, plutôt que de réparer l'ancien. La loi punit ce genre de stratégie depuis la loi sur la consommation. Ce type de comportement est dorénavant puni par la loi et les peines ne sont pas symboliques puisqu'un fabricant qui s'y essayerait risque deux ans de prison et 300 000 euros d'amende... Parmi les mesures censées améliorer la réparabilité des appareils, le gouvernement a pris un décret qui oblige les fabricants à donner des informations sur les pièces détachées, pour permettre aux consommateurs de choisir le produit le plus réparable et donc le plus durable du rayon

Et c'est là que le bât blesse ...

Le décret a été publié le premier mars 2015 et il est loin d'être à la hauteur des espérances des associations de défense des consommateurs. Il se contente de préciser que les fabricants doivent donner l'information sur la disponibilité des pièces détachées pour les produits qu'ils mettent sur le marché. Et ce sur tous les supports... Sans indiquer comment. Insuffisant ont jugé les associations qui ont introduit un recours grâcieux auprès du gouvernement. Comme il n'a eu aucun effet, l'UFC Que Choisir et l'association Halte à l'obsolescence programmée ont saisi le Conseil d'Etat

Que veulent elles ces associations précisément ?

D'abord que l'information sur les pièces détachées soit rédigée de la même façon pour tous les appareils. Ce qui rendra la comparaison plus facile pour les consommateurs qui pour le moment ne savent pas où la trouver. Elles veulent aussi une précision sur la durée de disponibilité des pièces. Quand vous achetez mettons un aspirateur, et que le fabricant indique que les pièces sont disponibles cinq ans, ce n'est pas cinq ans à partir de votre achat. C'est souvent cinq ans à partir du moment où le fabricant a mis l'aspirateur sur le marché... Ce qui fait une grande différence. Troisième demande : les associations veulent que les fabricants qui ne proposent pas de pièces détachées soient obligés de le préciser. Ce n'est qu'une fois ces trois conditions remplies que les consommateurs pourront vraiment choisir en connaissance de cause.

Dominique Esway