Pour regagner des clients, le TGV va baisser ses prix, un peu

Pour regagner des clients, le TGV va baisser ses prix, un peu

Émission 

Un peu plus de clients pour le TGV. Alors que depuis trois ans, la fréquentation est en baisse régulière, les passagers ont été un tout petit peu plus nombreux à bord de ces trains les deux premiers mois de l'année. Mais la concurrence monte et la SNCF n'a pas l'intention de se laisser faire

 

     Faire ou plutôt refaire du TGV le moyen de transport préféré des Français c'est le nouveau mot d'ordre de la SNCF pour les mois qui viennent. Deux types de publics choisissent de plus en plus un autre moyen de transports : les jeunes qui pratiquent le covoiturage via BlaBlaCar ou un autre site spécialisé et les familles qui finalement partent en voiture plutôt qu'en TGV. Les deux désertent les quais pour la même raison : le TGV est trop cher , en tout cas, trop cher pour eux ...

     Donc la SNCF va baisser ses prix. Aujourd'hui ce qu'elle appelle les petits prix représentent 18 % des billets qu'elle vend. L'objectif c'est de passer à 20 %.   D'abord, elle va déployer le TGV low cost Ouigo . Pour le moment, il ne circule que vers le Sud Est, entre Marne la Vallée et Marseille via Lyon. L'an prochain, ces trains rose et bleu relieront Paris à Nantes puis en 2017 Bordeaux et Rennes . Et à plus long terme, ils iront aussi vers le Nord et l'Est. Mais toujours sans passer par les gares centrales... La SNCF va aussi baisser les prix des billets de dernière minute , ceux qu'on achète quelques jours avant le départ. Mais uniquement pour les titulaires d'une carte de fidélité . Des réductions que la SNCF compte financer avec ses nouveaux trains qui offriront plus de sièges.

     La SNCF est bien obligée de s'adapter parce que la concurrence augmente.  Avec le vote de la loi Macron, des lignes d'autocar vont venir concurrencer la SNCF sur de grandes lignes. Déjà depuis quelques jours la compagnie Mégabus ouvre les réservations sur la ligne Paris Toulouse, au prix promotionnel de 1 euro le trajet. L'entreprise ferroviaire a fait tourner sa calculette. Les autocars devraient lui prendre 200 millions d'euros de chiffre d'affaires .... Et pour contrer les cars, la SNCF va surtout relancer sa filiale IDBus qu'elle a lancée il y a trois ans, mais qui perd toujours de l'argent. Depuis elle a transporté un million de passagers. Et ouvert une nouvelle ligne en février entre Paris et Barcelone via Lyon.

 

Dominique Esway

Partager sur :