Toutes les émissions

La minute conso

Taxer le sel pour réduire la consommation
Taxer le sel pour réduire la consommation © Radio France - Dominique Esway

Pourquoi il faut réduire notre consommation de sel

Diffusion du vendredi 31 août 2018 Durée : 2min

Après la taxe soda sur le sucre dans les boissons, on pourrait bien voir apparaître une taxe sur le sel

C'est en effet le sujet d'une commission d'enquête parlementaire qui doit remettre son rapport fin septembre. Et c'est vrai qu'il y a toutes les raison de s'inquiéter du niveau de sel que nous consommons. Il se situe en France entre 10 et 12 grammes par jour, bien plus donc que les 5 grammes par jour recommandés par l'Organisation mondiale de la santé. Ce qui représente cinq pincées de sel. Le sel est en partie responsable de l'hypertension qui touche 12 millions de personnes en France, mais aussi des maladies cardiovasculaires qui provoquent un million d'hospitalisations par an et il augmente le risque de cancer de l'estomac. 35 000 décès seraient liés au sel  chaque année. Un premier rapport officiel en 2002 avait déjà tiré la sonnette d'alarme il y a 16 ans...  

Donc il faut moins saler ses plats ... 

Effectivement mais c'est loin d'être suffisant, parce que le sel qu'on rajoute soi-même ne représente que 20 % de ce que nous absorbons. Le reste c'est celui que les industriels utilisent dans leurs préparations. Plus d'un tiers du sel consommé viennent des produits céréaliers dont le pain. 28 % des viandes, des poissons et de la charcuterie, 13 % des soupes toutes faites et des chips et presque 9 % des produits laitiers dont le fromage. Le sel sert à rehausser le goût et à allonger la durée de conservation.   

D'où l'idée d'obliger les industriels à réduire les quantités 

Sur le même principe que la taxe soda qui taxe le sucre dans les boissons. Résultat plus la boisson est sucrée, plus son prix est élevé et normalement moins on en achète. Ou du moins à produit équivalent, on choisit la moins chère et donc normalement la moins sucrée.... . Et c'est vrai que certains industriels ont réduit les quantités de sucre pour échapper à la taxe. Les députés voudraient enclencher le même cercle vertueux avec le sel... Ce qui a été fait en Grande Bretagne, il y a dix ans.    

D'ici là, comment diminuer sa consommation ?

Premier réflexe bien sûr ne jamais saler un plat sans l'avoir goûté. Deuxième réflexe oublier la salière quand on cuisine et le remplacer par des épices dans la mesure du possible. Quand on achète des plats préparés, il faut bien décrypter les étiquettes. En tenant aussi compte du sodium qui s'ajoute au sel.     

Dominique Esway