Toutes les émissions

La minute conso

Des légumes bio
Des légumes bio © Maxppp - Jean-François Frey

Pourquoi les produits bio sont beaucoup plus chers que les autres

Diffusion du mercredi 30 août 2017 Durée : 2min

Le bio a de plus en plus de succès. Les ventes ont encore augmenté de 20 % l'an dernier. Une hausse qui devrait faire baisser les prix. Ce qui est loin d'être le cas

C'est ce que montre l'enquête menée par l'UFC et publiée dans le numéro de septembre de Que Choisir. Les ventes de produits bio ont été multipliées par trois et demi en 10 ans. Elles se montent aujourd'hui à plus de 7 milliards d'euros. La grande distribution a flairé le bon filon. Elle multiplie les rayons bio. Et en quelques années, elle est devenue le premier circuit de distribution de produits bio en France avec plus de 42 % du marché. Et ce à grand coup de campagnes publicitaires pour expliquer que le bio ne coûtait pas plus cher...

L'UFC a envoyé ses volontaires sur le terrain pour vérifier

Et là première surprise dans une grande surface sur quatre on ne trouve ni tomates ni pommes bio.... L'UFC Que Choisir a fait ses calculs pour un panier annuel composé de 24 fruits et légumes achetés en grande surface. Pour la version conventionnelle, cela revient à 368 euros. Mais si on choisit du bio, on en a pour 660 euros c'est à dire 79 % de plus.... A priori on se dit que les conditions de production expliquent que les produits soient plus chers et que les agriculteurs sont mieux rémunérés. Ce qui est vrai ... Mais cela ne représente que la moitié du surcoût ....

D'où vient le reste alors ?

Toujours selon les calculs de l'UFC Que Choisir, c'est la marge des enseignes. En moyenne la marge qu'elles réalisent sur les produits bio est deux fois plus importante que sur les produits conventionnels. Voire nettement plus sur les deux produits bio les plus consommés c'est à dire les pommes de terre et les tomates. Pas étonnant donc que 77 % des consommateurs jugent que le bio est trop cher.

Et du coup cela freine les ventes ...

Evidemment. Alors l'UFC Que Choisir propose d'enclencher un cercle vertueux. Si les distributeurs acceptaient de réduire de moitié le supplément de marge qu'ils engrangent sur les produits bio, cela entraînerait une économie de 72 euros pour les consommateurs qui consomment déjà du bio. Cela permettrait aux producteurs de doubler leurs ventes. Et cette augmentation des ventes compenserait au moins en partie la diminution des marges pour les distributeurs.

Dominique Esway