Toutes les émissions

La minute conso

Un exemple de poubelles pour trier à la Sation F, l'incubateur de start up
Un exemple de poubelles pour trier à la Sation F, l'incubateur de start up © Radio France - Dominique Esway

Réutiliser et recycler plutôt que jeter, c'est le pari du gouvernement

Diffusion du mardi 24 avril 2018 Durée : 2min

Encourager la réparation et le recyclage pour préserver les ressources, limiter les déchets et réduire la pollution : c'est le dernier chantier lancé par le gouvernement. Avec deux objectifs : diminuer de moitié la mise en décharge et recycler 100% du plastique d'ici 2025.

Pour y parvenir, il faut s'y prendre dès le début c'est à dire dès la conception des produits. Pour qu'ils soient fabriqués au moins en partie avec des matériaux recyclés, mais aussi qu'ils puissent être réparés. On pense par exemple aux smartphones actuels dont on ne peut pas remplacer la batterie. En France on a déjà fait quelque progrès en la matière avec la loi qui punit l'obsolescence programmée et qui oblige les fabricants à indiquer pendant combien de temps les pièces détachées seront disponibles. A partir de 2020, les fabricants devront aussi afficher leur durée de vie.

Reste à trouver un réparateur, ce qui n'est pas chose facile 

L'idée du gouvernement c'est de créer une plateforme internet pour mettre en contact des réparateurs et des consommateurs qui ont besoin de leurs services. Comme le font aujourd'hui les ressourceries ou recycleries à leur petite échelle locale. Il existe déjà de nombreuses applications de petits jobs ou de coup de mains entre voisins où on peut trouver ce genre de prestation. En revanche la baisse de TVA sur la réparation, que demandaient les associations, n'est pas au programme.    

Et si on ne peut pas réparer, il faut recycler plutôt que jeter

Mais ce n'est pas toujours facile non plus. Les filières de recyclage existent depuis 1975 mais les résultats ne sont pas brillants. Aujourd'hui il y en a 14 qui couvrent entre autres les piles, les déchets électroniques, les emballages ménagers, les produits chimiques ménagers, et les meubles. A cela vont s'ajouter les jouets, le matériel de bricolage, le matériel de sport, et les mégots de cigarettes. Ces filières auront des objectifs et si elles ne les atteignent pas, elles seront mises à l'amende. On sait qu'aujourd'hui quatre bouteilles en plastique sur 10, une canette sur deux et deux piles sur trois finissent à la décharge au lieu d'être recyclées. Pour faciliter la tache des consommateurs, tous les emballages recyclables porteront un logo et un seul, le triman. Et il n'y aura plus qu'une seule poubelle pour tout ce qui se recycle, des piles aux papiers en passant par les plastiques et le petit électroménager. Mais seulement à partir de 2022.... Et pour les vieilles voitures, on ne pourra plus résilier son assurance qu'en fournissant la preuve que la voiture termine dans un centre agréé. Une voiture est recyclable à plus de 80 %.  

Dominique Esway