Toutes les émissions

La minute conso

La Galerie des Glaces du château de Versailles
La Galerie des Glaces du château de Versailles

Saint Gobain, 350 ans d'histoire

Diffusion du lundi 9 novembre 2015 Durée : 2min

Saint Gobain fête cette année ses 350 ans. Le numéro un mondial des matériaux de construction a en effet été fondée en 1665 par Louis XIV et Jean-Baptiste Colbert ...

 

A l'époque l'entreprise s'appelle la Manufacture royale de glaces et de miroirs. Il s'agit pour le royaume de s'affranchir de ses fournisseurs italiens. 1678 et 1684, la Manufacture fabrique les miroirs qui ornent la Galerie des Glaces du château de Versailles. Et ce chantier fini, elle s'installe à Saint Gobain en Picardie pour pouvoir disposer d'importantes ressources en bois. En 1695, elle fusionne avec un concurent local pour devenir la Compagnie Plastrier. Qui fait faillite en 1702. Les activités sont reprises par un groupe d'actionnaires parisiens et genevois et les affaires repartent d'un bon pied. Jusqu'à la révolution en 1789. Les ouvriers manifestent et la moitié des cadres émigrent. La manufacture s'arrête jusqu'en 1801.

Et elle perd son monopole

Mais ses ventes continuent à progresser et le progrès technique se diffuse. En 1830, elle devient une société anonyme. Elle rachète ensuite un concurrent et plusieurs entreprises de produits chimiques, notamment pour fabriquer de la soude artificielle qui sert à faire fondre le verre. En 1830 associée à une autre verrerie, elle s'implante à New York. Pendant tout le XIXème siècle, elle créée des filiales en Europe, Allemagne, Grande Bretagne, Pays Bas, Belgique Espagne et Italie. Une internationalisation que la première guerre mondiale interromp brutalement. La paix revenue, la société se lance dans le verre creux, c'est à dire les pots et les bouteilles et pour cela créé une entreprise pour fabriquer les fours et les machines qui remplacent les souffleurs. Elle se lance aussi dans la fabrication de verre pour les vitres, de pavés et de briques de verre pour le bâtiment, de pare-brise pour l’automobile, de verres de lunettes etc.

Nouveau coup d'arrêt avec la deuxième guerre mondiale.

De nombreuses usines sont détruites, ou mises sous séquestre. La main d'oeuvre et les matières premières manquent. Après la guerre, Saint Gobain ouvre en 1952 un centre de recherches qui met au point en 1957 une nouvelle fibre de verre. Fin 68 St Gobain fait l'objet d'une OPA hostile lancée par BSN qui échoue. L'entreprise choisit de fusionner avec le sidérurgiste Pont à Mousson en 1970. La gauche arrivée au pouvoir en 1981 nationalise le groupe l'année suivante.Il sera re-privatisé quatre ans plus tard. L'entreprise emploie aujourd'hui un peu plus de 180 000 personnes dans le monde et réalise plus de 41 milliards d'euros de chiffre d'affaires. Saint Gobain possède notamment Placoplâtre, Isover, Lapeyre, KparK et Point P pour ne citer que ses enseignes les plus connues.

Dominique Esway