Toutes les émissions

La minute conso

Le logo de Tati jusqu'en2004
Le logo de Tati jusqu'en2004

Tati le champion des petits prix est à vendre

Diffusion du lundi 6 mars 2017 Durée : 2min

Tati l'enseigne de mode à petits prix cherche un repreneur... C'est la saga de La Minute conso cette semaine

Son propriétaire actuel le groupe Eram a décidé de jeter l'éponge. Il vend toute sa branche petits prix, dont Tati fait partie depuis 2004. C'est en 1948 que l'histoire commence, boulevard Barbès dans le nord très populaire de Paris. Jules Ouaki ouvre un premier magasin d'une cinquantaine de mètres carrés où il vend des vêtements pour toute la famille, du linge de maison, de la vaisselle des cosmétiques, le tout à très bas prix. Et ce qui est très nouveau pour l'époque en libre service. Les articles sont placés dans de grands bacs dans lesquels les clients se servent avant d'aller en caisse. Ce magasin prospère et il s'étend progressivement pour atteindre 2 800 mètres carrés. Le nom de Tati vient du surnom de la mère de Jules Ouaki. Le logo bleu sur fond de vichy rose devient célèbre.

Ensuite Tati ouvre d'autres magasins en France ...

À partir de 1975, Tati inaugure des magasins à Paris à Nancy à Lille à Rouen à Marseille et à Lyon. Le fondateur meurt en 1982 et c'est sa femme Eléonore qui reprend les rênes. Neuf ans plus tard, elle passe la main à son fils Fabien. Tati créée des chaînes spécialisées Tati Or pour les bijoux, Tati Vacances, Tati Mariage, Tati Optic pour les lunettes et Tati Phone. En 1993 Tati lance aussi sa ligne de prêt à porter baptisée "La Rue est à nous". Elle ne durera que deux ans. Et le groupe ne s'arrête pas aux frontières de l'hexagone. Il s'implante en Europe, aux États-Unis, et en Afrique du Sud. Et s'offre le luxe d'ouvrir un magasin de robes de mariées sur la très prestigieuse Cinquième Avenue à New York en 1998. Une stratégie qui coûte cher et qui fait plonger Tati dans le rouge.

Tati dépose le bilan en 2003

Parce qu'elle n'a pas vu venir la concurrence croissante des géants comme H&M ou Zara. A l'époque, un Français sur deux pense que Tati c'est fini. Mais l'entreprise est rachetée par le groupe Eram qui construit à ce moment là une branche discount. En 2007 Tati abandonne le déstockage qui avait fait son succès, embauche des stylistes et produit des collections. Les bacs disparaissent progressivement, les magasins s'organisent en rayons. Comme les autres. En montant en gamme, l'enseigne espère séduire le quart des foyers français qui gagnent moins de 1700 euros par mois. Sauf qu’entre temps, l'Irlandais Primark a débarqué en France. Le groupe Eram a décidé de vendre sa branche discount et cherche un repreneur pour Tati.

Dominique Esway