Toutes les émissions

La minute conso

Les boulangers sont confrontés à la hausse du prix du beurre et du blé
Les boulangers sont confrontés à la hausse du prix du beurre et du blé © Radio France - Suzanne Shojaei

Vers une augmentation des prix du beurre ?

Diffusion du mardi 28 août 2018 Durée : 2min

Les prix du beurre repartent à la hausse même si on est encore loin de la crise de l'an dernier

Cela commence par les prix du beurre en gros, entre professionnels. Ils ont dépassé la barre des 6 000 euros la tonne, 500 euros de plus qu'en juin. Et cette hausse ne peut que continuer dans les semaines et les mois qui viennent. Même s'il n'est pas encore sûr que le record de 7 000 euros la tonne atteint l'an dernier soit battu cette année.   

Pourquoi les prix risquent-ils d'augmenter ?  

D'abord parce que c'est souvent le cas quand l'automne approche. Les industriels qui utilisent du beurre dans leurs préparations commencent à stocker pour être sûrs d'être suffisamment approvisionnés pour la production destinée aux fêtes de fin d'année. A cela se rajoute cette année la sécheresse qui a sévit partout en Europe. Même si les professionnels du secteur cherchent à rassurer en disant qu'elle n'a pas encore eu de conséquences. Tout est dans le "encore". Reste que la sécheresse fait chuter la production de lait et donc de beurre. Il faut 22 litres de lait pour produire un kilo de beurre. Et en France on mange à peine moins de 7 kilos et demi de beurre par an et par personne. 

Et donc les consommateurs vont payer plus cher 

C'est déjà le cas. Les prix du beurre en rayon affichent plus 16 % entre juillet 2017 et juillet 2018. Alors que dans le même temps les achats ont diminué. Cela dit, la pénurie que l'on a connu l'an dernier ne menace pas. Les grandes enseignes de la distribution ont compris la leçon. Elles ont accepté au printemps dernier d'augmenter les tarifs payés aux producteurs de 10 à 12 % pour être sûres que leurs rayons soient approvisionnés. En fait c'est chez les boulangers-pâtissiers que la note risque le plus de s'alourdir. En plus de la hausse du prix du beurre, qui est une matière première importante pour eux, ils sont aussi confrontés à l'envolée des cours du blé, un phénomène lié à la sécheresse. Les récoltes en France ont baissé de 6 et demi pour cent par rapport à l'an dernier.   

Dominique Esway