Émissions Toutes les émissions

Du lundi au vendredi à 6h50

La plantes cristées

Plante cristée

La Minute de Pantxo du vendredi 26 août 2016

  • - Nous appeler : 05 59 59 17 17

La plantes cristées

Les plantes cristées

Je ne sais pas si vous avez déjà entendu parler des plantes cristées, en fait, ces plantes sont très connues dans le monde des amateurs de plantes grasses.

Chaque plante cristée est une pièce unique et certains amateurs les collectionnent.

Assez fréquentes dans la famille des crassulacées, ces cristatations sont en fait des déformations qui sont dus à la mise à mal du bourgeon terminal de la plante, ce qui provoque un développement horizontal de la plante au lieu d’avoir un développement vertical.

On appelle aussi ces déformations des fasciations.

La singularité supplémentaire, est que ces plantes adoptent des formes très différentes, ce qui fait que chaque plante cristée est un exemplaire original et quasiment unique.

Les spécialistes ne savent toujours pas expliquer l’origine de ces déformations et on évoque plusieurs pistes comme : une cause génétique, une infection, une piqûre d’insecte ou encore l’environnement.

Par contre toutes ces plantes poussent rapidement, et ne fleurissent pas mais peuvent à un moment donné développer une tige normale de la plante d’origine, qu’il faut absolument séparer pour garder la cristatation.

Lorsqu’on a une plante cristée, le seul moyen de la multiplier est le bouturage, et c’est aussi la seule manière de sauver une plante atteinte d’une pourriture.

Ces plantes cristées se cultivent comme toutes les autres plantes grasses, et ont les mêmes exigences, c’est à dire : un mélange drainant, un substrat sec pendant la mauvaise saison et une lumière intense, et lorsqu’elles atteignent les limites du pot, elles sont rempotées dans des contenant larges et peu profonds.

Si les cristatations chez les cactées et plantes grasses sont fréquentes, on peut aussi trouver une ou autres branches cristées sur certains arbustes de jardin comme le forsythia et le desmodium.

Partager sur :