Replay du mercredi 25 novembre 2020

Confinement : le déplafonnement des aides est une "bonne nouvelle" pour l'UMIH en Seine-Maritime

- Mis à jour le

Si beaucoup de restaurateurs regrettent de ne pas rouvrir avant le 20 janvier, le représentant de l'UMIH en Seine-Maritime se félicite du déplafonnement des aides promis mardi soir par Emmanuel Macron. Mais il faut, selon lui, que cette aide bénéficie à tous les professionnels de la restauration.

Emmanuel Macron a présenté ce mardi soir de nouvelles aides pour les entreprises obligées de rester fermer pendant encore plusieurs semaines.
Emmanuel Macron a présenté ce mardi soir de nouvelles aides pour les entreprises obligées de rester fermer pendant encore plusieurs semaines. © Radio France - Thomas Schonheere

Plutôt qu'une aide financière pouvant aller jusqu'à 10 000 euros, Emmanuel Macron a annoncé, mardi soir, la possibilité pour les entreprises fermées administrativement de bénéficier d'une aide équivalant à 20% de leur chiffre d'affaires de 2019 sur la même période.

"Nous serons vigilants"

"Cela fait des mois que l'on se bat pour cette mesure-là", se félicite ce mercredi Philippe Coudy, le président en Seine-Maritime de l'UMIH, qui représente les métiers de l'hôtellerie et de la restauration. "Mais nous serons vigilants, dans les modalités d'application", poursuit-il. Philippe Coudy espèrent en effet que cette aide puisse s'appliquer aux traiteurs, aux bars, aux hôtels et à l'ensemble de la profession.

Cette aide est promise alors que les restaurateurs savent désormais qu'ils ne pourront pas rouvrir leur établissement, au mieux, avant le 20 janvier, et que la vente à emporter ne suffit pas à compenser les pertes de chiffre d'affaires : "C'est marginal, peut-être un peu plus fort pour un ou deux, mais non. Parfois les chiffres sont même moins bons que lors du premier confinement", affirme Philippe Coudy, invité ce mercredi de France Bleu Normandie.