Replay du jeudi 3 décembre 2020

La nouvelle éco : Les Nouvelles Grisettes pérennisent leur activité

- Mis à jour le

Aujourd’hui, dans La Nouvelle Eco, on parle de l’association Les Nouvelles Grisette créée pendant le premier confinement.

Une cinquantaine de professionnels compose ce collectif
Une cinquantaine de professionnels compose ce collectif - Nouvelles Grisettes

Elles avaient paré au plus pressé. En pleine pénurie de masques, des couturières professionnelles s’étaient regroupées pour en fabriquer à destination des entreprises et de quelques particuliers. C’était en mars dernier. Elles s’appellent Les Nouvelles Grisettes. Depuis, cette petite association a bien grandi. Elles sont désormais une cinquantaine, couturières ET couturiers, et sont devenues prestataires pour plusieurs entreprises régionales de textile. Elles travaillent notamment pour Cabiron, pour l’agglomération des Pays de l’Or, pour la marque Le Bôme. Après les masques, elles se sont donc lancées dans la confection d’autres pièces comme les langes pour bébés ou les chemises. 

Comment fonctionne cette association ?

D’abord, il faut savoir est une association de préfiguration qui vise à devenir un jour une société coopérative. Toutes les couturières ont déjà, au départ, leur propre petite entreprise. En faisant partie de l’aventure des Nouvelles Grisettes, elles rompent l’isolement et participent quand elles peuvent à la confection des commandes. Elles gardent leur indépendance tout en pouvant utiliser des machines spécifiques de coutures de l'atelier des Nouvelles grisettes. Pour l’instant, elles occupent des locaux prêtés par l’agglomération des pays de l’Or.

Mais il va y avoir un nouveau projet… 

Leur projet a ému quelques personnalités politiques notamment la présidente de région, Carole Delga. Ce mois-ci, les Nouvelles Grisettes signeront un bail pour occuper des locaux plus grands, à Pérols, là où se trouvaient les Halles du Sud.  Après de gros travaux, on y trouvera au printemps prochain un pôle production, un coworking, un pôle formation et insertion, une boutique éphémère, un pôle évémentiel, un pôle restauration et un pôle recyclage. En clair, un véritable lieu dédié au textile régional ouvert au public.