Replay du jeudi 14 janvier 2021

La nouvelle éco : le secteur du jeu vidéo a le vent en poupe

- Mis à jour le

L'école IAD-3D, spécialisée dans les jeux vidéos, a ouvert ses portes à Montpellier en 2017. À cause de la crise sanitaire, le nombre de candidatures a diminué lors de la dernière rentrée scolaire. Pourtant, le marché du jeu vidéo se porte bien. Une chronique en partenariat avec ToulÉco Montpellier.

De nombreuses opportunités professionnelles s'ouvrent pour les étudiants en école de jeux vidéos, comme IAD-3D, basée à Montpellier. (Image d'illustration)
De nombreuses opportunités professionnelles s'ouvrent pour les étudiants en école de jeux vidéos, comme IAD-3D, basée à Montpellier. (Image d'illustration) © Maxppp - Nicolas Creach

L'école IAD-3D, implantée à Montpellier (Hérault), a reçu moins de candidatures que d'habitude à la rentrée scolaire de 2020, à cause de la crise sanitaire. L'entreprise, spécialisée dans les jeux vidéos et les arts numériques, a ouvert ses portes en 2017 et propose une formation encadrée par des professionnels du jeu vidéo.

"À cause du coronavirus, de nombreux salons étudiants n'ont pas pu se tenir, explique Valentin Livi, créateur de l'établissement. Pour la même raison, on n'a pas pu organiser de journées d'immersion ou faire visiter nos locaux. C'est forcément compliqué de se projeter, juste avec un flyer ou des informations trouvées sur Internet." Par conséquent depuis le samedi 9 janvier, et jusqu'à la fin de l'année scolaire, IAD-3D invite les futurs étudiants à venir visiter l'école.

Des secteurs qui recrutent

Pour autant, le secteur du jeu vidéo n'a pas souffert de la crise sanitaire. Les étudiants n'ont pas de difficulté à trouver des stages. "_D'après les contacts que j'ai, c'est en pleine croissance,_indique l'homme de de 32 ans. tout comme d'autres secteurs qui utilisent les techniques développées par les jeux vidéos."C'est le cas de tous les secteurs qui ont recours à la simulation en temps réel, la réalité virtuelle ou la réalité augmentée. "Ça concerne par exemple le cinéma ou le secteur immobilier, à travers les visites virtuelles, précise Valentin Livi. Il y a aussi tout ce qui est simulation : pour les militaires, les auto-écoles ou encore le secteur médical. Pour qu'un médecin puisse opérer un jour à distance, via un bras robotique par exemple, il peut avoir besoin d'éléments virtuels, de modélisations en 3D, représentant un outil ou un corps."

Avec la crise sanitaire, des étudiants affrontent des difficultés économiques, par exemple parce qu'ils ne peuvent pas travailler à côté de leurs études. Pour pallier cette précarité, l'école réfléchit à lancer une bourse.

Mots clés: