Replay du mercredi 24 février 2021

La nouvelle éco : Livememorium à imaginé les cérémonies d'obsèques en vidéo

- Mis à jour le

Chaque jour, France Bleu Hérault s'intéresse à une entreprise qui innove dans le département. Ce mercredi, l'entreprise Livememorium, lancée juste avant le confinement l'an dernier, qui propose de retransmettre les cérémonies d'obsèques en direct pour les proches éloignés.

En février, quelques semaines avant le confinement, l'entreprise Livememorium était créée pour retransmettre en direct les cérémonies d'obsèques
En février, quelques semaines avant le confinement, l'entreprise Livememorium était créée pour retransmettre en direct les cérémonies d'obsèques - Livememorium

C'est une entreprise qui pourrait changer la vie de milliers de familles endeuillées. À Montpellier, Livememorium propose de retransmettre en direct vidéo les cérémonies d'enterrement pour les proches restés loin. Alors que les regroupements étaient interdits et les déplacements très encadrés, de nombreuses familles n'ont pas pu dire au revoir à leurs proches décédés pendant le premier confinement. L'entreprise de Christian Minardo aurait pu alors trouver un vrai marché, mais les cérémonies étaient très encadrées et cela n'a pas été possible. Aujourd'hui ce chef d'entreprise espère enfin voir son activité décoller.

Avant le confinement, on n'imaginait pas forcément avoir besoin de célébrer des obsèques en vidéo. Comment vous est venue l'idée ? 

L'idée m'est venue en 2019. Ma mère est décédée le 10 août, et nous avons organisé la cérémonie le 13. Je me suis rendu compte que ses amis d'enfance et la famille proche -qui était vraiment très proche-, ne pouvaient pas venir. Ils étaient à l'étranger ou en vacances en Bretagne avec leurs petits-enfants. Et donc il y a une dizaine ou une douzaine de personnes importantes de la famille qui n'ont pas pu venir. Et là je me suis dit que si j'avais pu faire un direct sur un réseau social pour réunir tout le monde, ça aurait été pas mal. Et de là a germé l'idée. Le projet est né comme ça. 

Ce projet a finalement pu aboutir en février 2000, un mois et demi avant le confinement. La limitation des déplacements, l'interdiction des rassemblements ont-ils contribué à lancer votre activité ? 

Cela aurait pu, théoriquement, mais en pratique, non, parce qu'il n'y avait plus de cérémonie funéraire. Les prêtres ne célébraient plus de cérémonies et les funérariums et crématoriums étaient interdits d'accès. On aurait pu penser que ça aurait marché, mais en fin de compte, les mesures qui ont été prises ont interdit la possibilité de faire des retransmissions. Il y tout de même eu quelques cérémonies, notamment pour le député Willy Dimeglio (Ancien député de l'Hérault, décédé le 27 mars 2020 à l'âge de 85 ans, ndlr). Il y avait une grosse attente de la famille politique, de gens comme ça. Il y a eu pas mal de monde, je crois 190 personnes, qui ont suivi la cérémonie. 

Les enterrements par vidéo sont assez répandus à l'étranger, notamment aux États-Unis, mais pas encore en France. La période que nous venons de traverser pourrait-elle avoir contribué à faire évoluer ça ? 

Je pense que maintenant, les gens en ont entendu parler, ils vont se dire que c'est quelque chose qu'ils auraient pu faire ou qu'ils aimeraient qu'on fasse. C'est une activité qui, de toute façon, ne pourra que se développer. Il faut savoir qu'il y a 700.000 décès en France par an, ne serait-ce que si ça ne touche un jour que 10% des cérémonies, ça fait 70.000 cérémonies par an, quand même. Donc le marché est là.

Tous les matins, à 7h15, France Bleu Hérault analyse les conditions de reprise d'activité au plus proche des réalités de ceux qui se relèvent. Artisans, commerçants, entrepreneurs témoignent du lundi au vendredi. "Ici, on parle d'ici."

La relance éco - Livememorium
 

Mots clés: