Replay du mardi 25 mai 2021

La nouvelle éco : à Béziers, FairFair veut réhabiliter l'image du dépannage d'urgence

FairFair, lancé en 2015 par la start-up de Béziers (Hérault) QuiOuvre, vient de faire une levée de fonds de 400.000 euros. Cette plateforme met en relation artisans et particuliers. Elle souhaite redorer l'image du dépannage d'urgence. Une chronique en partenariat avec ToulÉco Montpellier.

2.600 artisans font partie du réseau FairFair
2.600 artisans font partie du réseau FairFair - Shutterstock

La plateforme FairFair vient de réaliser une levée de fonds de 400.000 euros. Lancée en 2015 par la start-up de Béziers (Hérault) QuiOuvre, elle met en relation des particuliers et des artisans du dépannage d'urgence (électricien, menuisier, serrurier, etc...). 

Le Doctolib du dépannage d'urgence

FairFair est un réseau qui regroupe plus de 2.600 artisans dans toute la France. En vous connectant sur la plateforme, vous pouvez choisir un professionnel proche de chez vous. "On met en relation des personnes assurées qui sont victimes d'un sinistre, par exemple d'une perte de clés, d'une fuite ou d'un problème d'électricité, avec des entreprises", explique Yves Gilet, président de QuiOuvre.

La plateforme se revendique éthique, c'est-à-dire qu'elle a développé tout un processus, de sorte que le dépannage soit réalisé avec le plus de sérieux possible. "On va vérifier un ensemble de données sur l'entreprise, détaille Yves Gilet, par exemple on va s'assurer qu'elle existe vraiment, ce qui est un point important. Ensuite, on va contrôler la qualité de la prestation.

Le marché du dépannage d'urgence est très opaque. Il a donné lieu a beaucoup de contentieux. Les tribunaux, aujourd'hui, dans le domaine du bâtiment, s'occupent à 60% du dépannage d'urgence - Yves Gilet, président de QuiOuvre

À la fin du dépannage, l'artisan doit envoyer des photos à la plateforme. FairFair va ensuite, systématiquement, appeler les clients. Ces derniers vont aussi noter la prestation. FairFair encadre aussi les prix. "Les entreprises partenaires ne payent pas directement les clients. Elle nous paye nous", indique Yves Gilet.

FairFair a pour objectif de redorer l'image du dépannage d'urgence. "Il y a des abus dans le domaine du dépannage d'urgence, note Yves Gilet. Les entreprises profitent de la situation comme les clients sont dans l'urgence." C'est pour éviter ces pratiques que la plateforme FairFair a été lancée.

Avec cette levée de fonds, FairFair espère s'implanter dans des pays limitrophes et recruter. Elle veut aussi développer son outil numérique en proposant, aux entreprises, des missions qui ne soient pas trop loin de leur lieu d'implantation. "Le planning des entreprises de dépannage est très chargé, explique Yves Gilet. Elles doivent réaliser entre 5 et 6 prestations par jour pour arriver à l'équilibre. Le but, c'est de leur permettre de mieux gagner leur vie en diminuant leurs déplacements."