Replay du jeudi 29 avril 2021

La nouvelle éco : à Lavérune, Synia s'adapte à la crise du Covid-19

Depuis 2005, Synia fabrique des étiquettes adhésives à Lavérune (Hérault). À cause de la crise du Covid-19, son activité a été à l'arrêt pendant plusieurs mois. Dans le même temps, son dirigeant a lancé une nouvelle entreprise : Covering Care. Une chronique en partenariat avec ToulÉco Montpellier.

Covering Care pose le film antimicrobien de l'entreprise Hexis qui, selon leurs tests, détruit le Sars-Cov-2 (Capture d'écran)
Covering Care pose le film antimicrobien de l'entreprise Hexis qui, selon leurs tests, détruit le Sars-Cov-2 (Capture d'écran) - Synia

Au début du mois d'avril 2021, Synia a été primé par le concours Artinovart's, organisé par la Chambre des Métiers et de l'Artisanat de l'Hérault. L'entreprise de Lavérune (Hérault) fabrique des étiquettes adhésives en relief pour de grands groupes. Avec la crise sanitaire, son activité s'est arrêtée pendant plusieurs mois. Dans le même temps, son dirigeant a créé une autre entreprise.

Un marché au ralenti

"Jusqu'au mois de septembre, ça a été très compliqué, avoue Sylvain Maillard, dirigeant de l'entreprise Synia, tout simplement parce que, à un moment donné, les points de vente de ces grands groupes ont été fermés dans le monde entier. Et puis, entre novembre et décembre, il y a eu une véritable effervescence! Jusqu'au mois de mars, où tout s'est à nouveau arrêté, avec les annonces d'Emmanuel Macron."

Pendant ces mois difficiles, l'entreprise de Lavérune s'est mise à fabriquer des plaques de plexiglas et des visières pour protéger policiers, gendarmes, pompiers et bénévoles du Secours Catholique. "À Synia, on n'avait pas envie de s'arrêter...", se rappelle Sylvain Maillard.

Du film adhésif antibactérien

Entre temps, le dirigeant a créé une autre entreprise : Covering Care. Elle recouvre des surfaces lisses avec un film adhésif. "À l'origine, c'est utilisé pour recouvrir les voitures, explique l'entrepreneur de 38 ans. Mais on le fait aussi pour les meubles, ce qui permet de recycler l'objet et de le garder plus longtemps."

C'est la raison pour laquelle il l'avait lancée, en janvier 2020, deux mois avant le premier confinement. "On va dire qu'on a eu du nez", reconnaît Sylvain Maillard. Covering Care développe en effet, dans la foulée, une autre activité : le covering de protection. L'entreprise transforme et pose le film antibactérien développé par l'entreprise de Frontignan Hexis (qui, selon leurs tests, détruit 99,99% des bactéries et le Sars-Cov-2).

"On peut par exemple le poser sur des poignées de porte ou des points de contact", explique Sylvain Maillard. Ce sont surtout des entreprises qui accueillent du public qui contactent Covering Care, comme les supermarchés, ou les institutions. "Par exemple, on a équipé les camions de la Métropole de Montpellier", précise-t-il.

L'activité de Covering Care n'a pas permis d'équilibrer les pertes de Synia, mais au moins de sauver les meubles. Cette nouvelle entreprise n'a pas vocation à fermer quand la crise du Covid-19 aura disparu, mais à continuer à développer le covering sur les voitures et les meubles.