Replay du jeudi 15 octobre 2020

La Nouvelle Eco : en pleine crise, les entreprises adhèrent davantage au développement durable

La Jeune chambre économique a mené une vaste enquête pour comprendre l'implication des organisations en faveur du développement durable, dans un contexte sanitaire inédit. Andree Acxinthe, présidente de la jeune chambre économique de l'Hérault.

 La crise sanitaire peut-elle inciter les entrepreneurs à devenir plus vertueux ?
La crise sanitaire peut-elle inciter les entrepreneurs à devenir plus vertueux ? © Maxppp - Philippe Turpin

Dans l'Hérault, 81% des organisations ont pour ambition d’intégrer plus fortement le développement durable dans leur stratégie à moyen terme. Au niveau national, elles sont 75%. Entre mai et septembre dernier, la Jeune chambre économique (JCE) a mené une enquête auprès de plus de  2 600 entités, entreprises et associations, afin de mesurer l'impact de la crise sanitaire sur la gestion des ressources. Les dirigeants ont-ils changé leurs habitudes ? Ont-ils l'ambition de hisser leur organisation vers un modèle plus vertueux ?Andree Acxinthe, présidente de la jeune chambre économique de l'Hérault, constate que 26 % des dirigeants ont du prendre des décisions immédiates liées au développement durable.

"Au début de la crise, les frontières ont été fermées. C'est donc devenu très compliqué de s'approvisionner. Ils ont trouvé des solutions et ont dû  travailler ensemble pour s'approvisionner de manière plus locale, privilégier les circuits courts ou le made in France et limiter le plus possible les déplacements à l'étranger. "

Cette enquête révèle que 60% des décideurs économiques déclarent s’engager dans une démarche de développement durable par conviction personnelle. Parmi eux, quatre sur dix le font sur incitation de leurs clients. Alors que les particuliers adoptent progressivement les circuits-courts, les décideurs économiques intègrent également ces habitudes dans leur monde professionnel.

"Bien sûr, il y a des réglementations législatives pour les entreprises, des normes à respecter, mais l'initiative humaine, la volonté de chacun compte beaucoup pour faire changer nos entreprises.", constate Andree Acxynthe. 

Sans surprise, les décideurs économiques ayant répondu à l'enquête (139 dans l'Hérault) sont 47 % à constater une "augmentation considérable" de l'usage du numérique, provoquée par le télétravail et les réunions en visio.

"Je ne pense pas que les visios vont perdurer, mais je pense qu'on va trouver un juste milieu, peut-être deux jours par semaine chez soi et trois jours au bureau. Cela reste important de garder le lien, de voir son équipe  pour établir des objectifs, se motiver ensemble ", relativise la présidente de la jeune chambre économique de l'Hérault.