Replay du mercredi 14 avril 2021

La nouvelle éco : en pleines vacances, des séjours pour raisons professionnelles à Montpellier

Comme pour chaque reconfinement, le chiffre d'affaires de Welchome34, une entreprise montpelliéraine qui gère des locations, a chuté de 50% avec le troisième confinement. Leurs clients viennent surtout pour travailler, même en pleines vacances. Une chronique en partenariat avec ToulÉco Montpellier.

Welchome34 gère 72 logements sur les villes de Montpellier, Palavas-les-Flots, le Crès, Carnon, Castelnau-le-Lez, Lattes et Pérols
Welchome34 gère 72 logements sur les villes de Montpellier, Palavas-les-Flots, le Crès, Carnon, Castelnau-le-Lez, Lattes et Pérols - Welchome34

Depuis le début du troisième confinement, au début du mois d'avril 2021, le chiffre d'affaires de Welchome34 a chuté de 50%. L'entreprise, qui gère des locations type AirBnb dans la région montpelliéraine, remarque que ses clients réservent surtout pour des raisons professionnelles.

Cette baisse d'activité est systématique à chaque reconfinement ou mise en place d'un couvre-feu. "À chaque fois, ça représente une perte d'environ 10.000 euros", note Jonathan Martial, cofondateur de la société montpelliéraine.

Les personnes qui réservent viennent surtout pour télétravailler, assister à une formation ou faire un chantier - Sarah Sayagh, cofondatrice de Welchome34

Pendant ces vacances de Pâques, les réservations sont enregistrées au compte-gouttes et étonnamment : ce ne sont pas des vacanciers! "Ce sont surtout des personnes qui viennent pour des raisons professionnelles, précise Sarah Sayagh, qui s'occupe surtout de la relation avec les clients. L'avantage, c'est que les locations sont plus longues." Leurs deux plus gros clients sont les équipes des téléfilms Un si grand soleil et Demain nous appartient.

"Parfois, ce sont des personnes qui habitent la région montpelliéraine, ajoute Jonathan Martial. Elles vivent souvent en studio et en profitent pour louer un logement à la plage ou avec un extérieur" Certains viennent de plus loin, d'au-delà de la limite des 10 kilomètres. "Je ne sais pas ce qu'ils mettent sur leur attestation mais, quand je leur demande, ils me répondent en souriant qu'ils ont besoin de souffler", note Sarah Sayagh.

À chaque annonce du gouvernement, on est toujours un peu angoissé - Sarah Sayagh, cofondatrice de Welchome34

Malgré ces coups durs à répétition, les deux professionnels parviennent à maintenir leur activité à flot. "Pour le moment, on tient, on est un peu des warriors, rit Sarah Sayagh, mais c'est vrai qu'on appréhende toujours les nouvelles annonces du gouvernement. On espère que la saison estivale ne va pas nous passer sous le nez, car c'est là où on enregistre la majeure partie de notre chiffre d'affaires et là ça serait très compliqué..."

L'été a permis de sauver leur chiffre d'affaires de l'année dernière : 167.000 euros, contre 185.000, l'année précédente. Créée en 2017, l'entreprise gère aujourd'hui 72 logements sur les villes de Montpellier, Palavas-les-Flots, le Crès, Carnon, Castelnau-le-Lez, Lattes et Pérols, avec un dispositif de nettoyage renforcé, avec la crise sanitaire.