Replay du jeudi 27 mai 2021

La nouvelle éco : éviter la foule et les files d'attente avec l'application montpelliéraine Walx

En juin 2020, trois Montpellierains ont lancé l'application Walx, qui permet de connaître la fréquentation des lieux publics et des commerces. Implantée dans dix grandes villes françaises, la plateforme s'attaque aujourd'hui aux terrasses. Une chronique en partenariat avec ToulÉco Montpellier.

L'application Walx fonctionne pour les lieux publics et les commerces, les trois Montpelliérains souhaitent l'étendre aux terrasses des restaurants, cafés et bars (Image d'illustration)
L'application Walx fonctionne pour les lieux publics et les commerces, les trois Montpelliérains souhaitent l'étendre aux terrasses des restaurants, cafés et bars (Image d'illustration) © Radio France - Romain BERCHET

Yohan Giubergia, Lucas Leroy et Ugo Defrémont, trois Montpelliérains âgés de 23 à 26 ans, ont lancé l'application Walx en juin 2020. Elle sert à indiquer la fréquentation de lieux publics (parcs, places, squares, etc) et de commerces afin d'éviter d'y passer quand ils sont bondés. Elle marche avec un système de dégradé de couleurs : du vert pour une faible affluence, au rouge pour une grosse affluence.

Un système participatif

Walx est présent aujourd'hui sur dix grandes villes de France (Paris, Lille, Strasbourg, Marseille, Montpellier, Toulouse, Nantes, Lyon, Bordeaux, Nice). Elle a référencé 1.500 lieux, dont plus de 100 à Montpellier (entre 150 et 180). "On a par exemple la place de la Comédie et le Peyrou", indique Yohan Giubergia, le président de Walx.

L'application s'appuie sur un fonctionnement participatif. Dans les commerces, les professionnels estiment l'affluence. Cette estimation est soumise à validation des clients. Dans les lieux publics, ce sont les passants qui indiquent s'ils sont très fréquentés ou pas. "L'idée, à terme, c'est que ce soit des agents municipaux qui donnent une estimation dans les lieux publics, précise le jeune homme de 24 ans. On est en contact avec la mairie. M. le Maire nous a envoyé un courrier pour nous féliciter."

Lieux publics, commerces et bientôt terrasses

Les trois entrepreneurs s'attaquent aujourd'hui aux terrasses. "Pour l'instant, ce n'est pas fonctionnel car les professionnels avec qui nous sommes en contact voulaient d'abord voir comment ça se passait, explique Yohan Giubergia. Mais c'est en bonne voie."

La naissance de Walx remonte aux années étudiantes des trois entrepreneurs. "J'avais eu l'idée, comme ça, de créer une application pour les étudiants, pour qu'ils sachent s'il y avait du monde ou pas dans les bars", rit-il. Il garde l'idée dans un coin de sa tête. Elle refait surface avec la crise sanitaire. 

"Mais c'était clair pour moi qu'on ne créait pas une application seulement pour le Covid-19, appuie Yohan Giubergia. À terme, elle deviendra une application pour le tourisme. Elle servirait, si tout le monde joue le jeu, à éviter les files d'attente et à ne pas délaisser d'autres lieux qui méritent d'être visités."

Contact : contact.walx@gmail.com