Replay du mercredi 20 janvier 2021

La nouvelle éco : l'entreprise montpelliéraine La Valériane met au point un pilulier connecté

- Mis à jour le

En mars 2021, des hôpitaux français vont expérimenter un pilulier connecté. Mis au point par La Valériane, une entreprise montpelliéraine, cet appareil s'adresse aux patients chroniques. Le but est d'éviter les erreurs de prises de médicaments. Une chronique en partenariat avec ToulÉco Montpellier.

Les particuliers devraient pouvoir se procurer le pilulier connecté courant 2022.
Les particuliers devraient pouvoir se procurer le pilulier connecté courant 2022. - La Valériane

La Valériane, une entreprise d'ingénierie en numérique santé, basée à Montpellier, vient de mettre au point Thess, un pilulier connecté. Dès le mois de mars 2021, plusieurs hôpitaux français vont l'expérimenter. Cet appareil s'adresse surtout aux patients chroniques, qui doivent souvent prendre de nombreux médicaments. 

Thess ne parle pas mais il bipe ou il s'éclaire chaque fois que vous devez prendre un médicament - Roland Sicard, fondateur de La Valériane

Concrètement, le pilulier Thess ressemble à un pilulier classique. "L'idée, c'était de créer un objet qui peut se tenir dans la main et qui n'est pas discriminant, explique Roland Sicard, fondateur de La Valériane. À l'intérieur de cet objet, on glisse des petits containers, qui ressemblent à des capsules de café, dans lesquels se trouvent les médicaments."

L'intérêt de cet appareil, c'est qu'il indique au patient ce qu'il doit prendre et à quel moment. "Il précise au patient combien de pilules vous devez prendre ou encore s'il vaut mieux prendre ce comprimé avant celui-là, décrit Roland Sicard. Pour qu'il délivre la dose, il faut votre empreinte digitale." Le but premier de Thess est d'éviter que le patient se trompe dans la posologie.

Pour l'instant, ce pilulier s'adresse aux hôpitaux. Dès le mois de mars 2021, l'Institut Paoli-Calmettes de Marseille et l'Institut Sainte-Catherine d'Avignon vont l'expérimenter. La Valériane est aussi en discussion avec l'Institut Pasteur de Montpellier, les instituts de cancérologie de Nantes et d'Angers, les hospices civils de Lyon et les CHU de Lyon. Ce sont les hôpitaux qui financeront Thess, à raison de 30 euros par mois et par patient.

Ça permet de réduire le gaspillage. À l'échelle mondiale, on jette l'équivalent de 700 milliards de dollars de médicaments chaque année - Roland Sicard, fondateur de La Valériane

Roland Sicard espère que le pilulier sera accessible aux particuliers en 2022. "On pourra se faire livrer les capsules à domicile ou aller les chercher en pharmacie", projette le spécialiste. Les patients devraient alors payer entre 20 et 25 euros par mois.

Mots clés: