Replay du vendredi 25 septembre 2020

La Nouvelle Eco : MagicPallet lève 2,5 millions d'euros

Un an et demi après sa création, l'entreprise MagicPallet spécialisée dans l'échange de palettes en Europe, se développe plus massivement grâce à une levée de fonds conséquente.

L'équipe des CO2 "killer" de MagicPallet
L'équipe des CO2 "killer" de MagicPallet - MagicPallet

Dans le monde d'après, les camions ne pullulent plus sur les routes, et encore moins à vide. C'est le pari de Pierre-Edouard Robert, fondateur de l'entreprise MagicPallet dont l'activité a déjà permis d'éviter l'émission de 600 tonnes de CO2.MagicPallet a été créée sur un constat : pour transporter des marchandises, les transporteurs routiers utilisent des palettes. Mais ces palettes ne leur appartiennent pas. Ils  doivent donc les rendre à leurs clients. Ainsi, de nombreux camions traversent la France pour rendre ou récupérer des palettes. En instaurant l'échange, l'entreprise montpelliéraine permet aux transporteurs de récupérer localement des palettes et éviter ainsi des kilomètres inutiles. 

"Auparavant, toutes les entreprises généraient du transport sur des centaines, voire des milliers de kilomètres pour rapatrier des palettes vides. Aujourd'hui, elles peuvent s'entraider localement et échanger leurs différents stocks de palettes pour éviter de les déplacer", explique Pierre-Edouard Robert, fondateur de Magicpallet. 

MagicPallet vient de lever des fonds à hauteur de 2,5 millions d'euros. Grâce à cette ouverture de capital, l'entreprise prévoit de recruter, de se développer à l'international et de développer un service dédié aux grands comptes :

"Nous avions une petite équipe de cinq personnes. Nous avons prouvé que ça marchait. Désormais, nous voulons nous déployer le plus haut possible, d'abord en France et ensuite très vite en Europe. Nous avons ouvert notre service à des grands comptes industriels et distributeurs. Nous avons donc développé un nouveau modèle, un nouveau suivi, un nouveau service, justement pour accueillir ces nouveaux clients comme Carrefour, Leroy-Merlin, Décathlon...  Tout cela demande bien sûr des ressources"

L'équipe, qui se définit comme des CO2 "Killers", atteindra une vingtaine de personnes à la fin de l'année.  Pierre-Edouard Robert, fondateur de MagicPallet