Replay du mardi 25 mai 2021

Des portes ouvertes toute cette semaine pour faire connaître la filière viande en Normandie

- Mis à jour le

Gilles Lechevalier, le vice-président en Normandie d'Interbev, était l'invité ce mardi de la Nouvelle éco sur France Bleu Normandie.

La filière viande en Normandie pèse 30 000 emplois (illustration).
La filière viande en Normandie pèse 30 000 emplois (illustration). © Radio France - Nathanael Charbonnier

Ce sont les journées "Made in Viande" : du 24 au 31 mai, des portes ouvertes sont proposées en Normandie, pour promouvoir la filière viande de la région. "Cela représente 30 000 emplois dans toute la Normandie", rappelle Gilles Lechevalier, vice-président d'Interbev, l’inter-profession qui porte cette initiative. 

"Le but de Made in Viande c'est d'ouvrir les portes de toute la filière, en partant de l'éleveur pour passer par les transporteurs, les négociants en bestiaux, les abatteurs, les transformateurs et bien sûr les restaurants, les bouchers artisans et la grande distribution", poursuit Gilles Lechevalier.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

L'objectif est double : présenter la filière aux jeunes qui pourraient être intéressés (le secteur recrute, notamment dans la boucherie) mais aussi jouer la transparence, pour répondre aux questions posées sur la souffrance animale, les conditions d'élevage et les conséquences sur les émissions de CO2.

"Notre inter-profession communique plutôt aujourd'hui en conseillant aux consommateurs de consommer moins de viande mais de consommer mieux, en faisant attention au produit qu'ils achètent, à la façon dont il est transformé et dont il est élevé", explique encore Gilles Lechevalier.