Replay du vendredi 7 mai 2021

PapyHappy, le site qui classe les maisons de retraite, s'installe au Lab'O à Orléans

- Mis à jour le

L'entreprise PapyHappy s'installe au Lab'O à Orléans. Elle propose de classer les hébergements pour personnes âgées, en fonctions de plusieurs critères. Joachim Tavares, son fondateur, est l'invité de la Nouvelle Eco sur France Bleu Orléans ce vendredi.

PapyHappy, propose un classement des hébergements séniors en fonction de différents critères. L'entreprise s'installe au Lab'O, à Orléans.
PapyHappy, propose un classement des hébergements séniors en fonction de différents critères. L'entreprise s'installe au Lab'O, à Orléans. © Radio France - Capture d'écran site internet Papy Happy

C'est un peu le "tripadvisor" des hébergements pour personnes âgées. PapyHappy s'installe au Lab'O, à Orléans. "'Il y a pas mal de possibilités et de synergies que l'on peut mettre en place avec les acteurs économiques locaux", estime son fondateur, Joachim Tavares, invité de la Nouvelle Eco sur France Bleu Orléans. 

Un petit mot d'abord sur le principe même de PapyHappy, le Tripadvisor, si l'on peut dire,  des maisons de retraite, comment classez-vous les établissements ? Quels sont les critères?

Tout d'abord, nous classons bien plus que des maisons de retraite, mais toutes les solutions du logement senior. Cela va des maisons de retraite, en passant par les résidences services senior, les résidences autonomie, les colocations, les béguinages et toute solution pouvant accueillir une personne âgée. Ensuite, nous, les classons sur des critères de services, d'accueil, de restauration, d'adaptation du logement, de qualité de vie. Tous ces points qui font qu'on peut être bien dans une maison.

Qui note du coup, vous, les familles des résidents ?

Ce sont les deux. Nous allons visiter en tant que client mystère l'établissement, et nous incitons les familles, les résidents, les salariés, les bénévoles à déposer un avis. Le but de tout cela, c'est que la personne, lorsqu'elle cherche un logement pour elle ou pour un proche, puisse avoir déjà une première impression qui lui donnera ou non la volonté d'aller visiter.

C'est donc nourri par les utilisateurs, combien d'adresses sont référencées aujourd'hui, par exemple, chez nous, dans le Loiret?

On est à 130 sites dans le Loiret, qui comprennent effectivement des établissements médicaux comme des Ehpad, évidemment, mais aussi des résidences services senior et d'autres solutions de logement comme des colocations ou de l'habitat partagé.

On va parler un peu gros sous, quel est votre modèle économique ? Comment peut-on gagner de l'argent avec un tel service?

On gagne des sous par différents aspects. On a tout d'abord un référencement qui est de deux niveaux. Un qui est gratuit, avec une simplicité de l'information. Et ensuite, pour compléter les fiches, vous avez la possibilité de prendre un abonnement et nous proposons du conseil. Nous conseillons des particuliers, via des entreprises, dont deux qui sont dans le Loiret avec Groupama Paris-Val de Loire et la Banque Populaire Val de France.

Cinq ans que vous existez maintenant. vous intégrez la pépinière d'entreprises du Lab'O à Orléans. Qu'est-ce que ça à vous apporter ?

Alors, on intègre avec grand plaisir la technopole de la ville d'Orléans, pour plusieurs raisons. Tout d'abord, c'est l'échange qu'on a pu nourrir avec l'une des personnes, qui s'appelle Jean-Claude Roux, sur effectivement la vision qu'avait la métropole d'Orléans sur le bien vieillir, c'est hyper intéressant humainement. Et aussi, bien évidemment, en termes d'activités, je pense qu'il y a pas mal de possibilités et de synergies que l'on peut mettre en place avec les acteurs économiques locaux déjà présents, mais aussi avec la métropole sur toutes les questions du bien vieillir.

Donc, l'idée, c'est de tisser des liens, par exemple avec les collectivités locales. 

Oui, tout à fait, avec les CCAS, avec les villes, c'est que nous faisons déjà dans l'Yonne, et c'est que nous aimerions aussi développer sur la métropole d'Orléans.