Replay du mardi 15 septembre 2020

La nouvelle éco : Laure Bomelaer, propriétaire du château de La Bussière

- Mis à jour le

Le château de la Bussière, situé près de Gien, dans l'est du Loiret, avait rouvert juste après le déconfinement, le 16 mai dernier. Cet été, il a accueilli plus de visiteurs que l'an dernier, mais le contexte économique reste difficile cette année.

Le chateau de la Bussière dans le Loiret, Laure Bomelaer la propriétaire
Le chateau de la Bussière dans le Loiret, Laure Bomelaer la propriétaire © Radio France - Anne Oger

Laure Bomelaer et son mari gèrent seuls le château de la Bussière depuis de nombreuses années. Au moment du déconfinement, ils avaient fait le choix de rouvrir très vite, pour attirer les loirétains et les parisiens dans leurs jardins, le potager et le parc. On était alors toujours dans la règle des 100 km. Les visiteurs ont répondu présent tout l'été, raconte Laure Bomelaer, "mais ils sont beaucoup restés à l'extérieur. On avait décidé de proposer beaucoup d'activité dehors, dans notre parc de 60 hectares, dans notre jardin potager, et c'est ce qu'ils venaient chercher"

Le château est là depuis 800 ans, il continuera, mais c'est vrai que la saison aura été très mauvaise

Mais il faut faire sans les activités habituelles, les sorties scolaires des classes de la région, par exemple. Impossibles en juin dernier, elles n'ont toujours pas repris. Et les mariages : la location du château ou du domaine est un revenu important pour Laure Bomelaer, elle a eu beaucoup d'annulations au printemps, et les mariés qui avaient annulé ne sont pas revenus cet automne, "ce sera pour l'an prochain"

Laure Bomelaer explique que le château de la Bussière a permis environ un tiers de son chiffre d'affaires, cette année, et même un peu plus, et que ça ne sera pas rattrapable. "Mais pour l'avenir on reste serein, notre château est là depuis 800 ans, il continuera"

Mots clés: