Replay du lundi 22 février 2021

Sophie Siméant, productrice de pâtes et légumes secs dans le Gâtinais

L'édition 2021 du Salon de l'agriculture est annulée pour cause de crise sanitaire. France Bleu Orléans a donc décidé de mettre en lumière le travail des agriculteurs de la région. Ce lundi matin, l'invité de la Nouvelle Eco est Sophie Siméant, productrice de pâtes et légumes secs dans le Gâtinais.

L'entreprise Graines au vent, basée à Corbeilles-en-Gâtinais, produit des légumes secs et fabrique des pâtes.
L'entreprise Graines au vent, basée à Corbeilles-en-Gâtinais, produit des légumes secs et fabrique des pâtes. - Sophie Siméant

Le Salon de l'agriculture aurait du débuter ce samedi 27 février. Mais, crise sanitaire oblige, l'événement est annulé. Sur France Bleu Orléans, nous avons souhaité rendre hommage aux agriculteurs du Centre-Val de Loire. Dans la Nouvelle Eco ce lundi matin, coup de projecteur sur Graines au vent, une association de deux fermes familiales à Corbeilles-en-Gâtinais. Sophie Siméant, gérante de Graines au vent, aurait dû tenir un stand au Salon de l'agriculture cette année. Forcément, elle est un peu déçue. "Le Salon, c'est l'occasion de parler de notre métier et de nos produits, donc oui, on aurait aimé y participer, car c'est un peu une grande fête de l'agriculture pendant une semaine." Et c'est également un bon moyen de se faire connaître.

Une opération de communication

Le Salon de l'agriculture permet aux exposants d'apporter de la visibilité à leurs produits. Pendant plusieurs jours, "tous les projecteurs sont braqués sur l'agriculture", insiste Sophie Siméant, l'occasion pour elle de parler de sa profession, d'expliquer ses enjeux mais aussi de trouver de nouveaux clients.  

Pour nous, clairement, le Salon est surtout une opération de communication. On vend finalement assez peu mais c'est à ce moment-là qu'on peut rencontrer des revendeurs potentiels, faire parler de nous dans la presse et ça, c'est intéressant pour la notoriété de notre marque.

Une opération réussie pour cette productrice, l'an dernier, lors de sa première participation au Salon de l'agriculture.

Des clients dans toute la France

Graines au vent est né en juin 2019. L'entreprise a ainsi fait sa première apparition au Salon de l'agriculture l'an dernier, en 2020. Sophie Siméant en garde un très bon souvenir. "Cela nous a apporté une bonne visibilité car nous avons été invités sur un plateau de radio. Indéniablement, ça a un impact très fort." Grâce à cette apparition dans les médias, l'entreprise a été propulsée. 

On a notamment un client qui vit en Alsace. Depuis le Salon, il passe commande régulièrement. Tous les deux à trois mois, il nous achète des lots de pâtes.

Des clients qu'elle ne connaît pas "en vrai" mais avec lesquels elle a fini par nouer une relation, grâce notamment à Internet. 

Les retombées positives de la crise du Covid-19

Malgré la crise économique liée à l'épidémie de Covid-19, l'année 2020 a été plutôt bonne pour Graines au vent. L'entreprise vend ses produits à des commerces de proximité, des épiceries notamment, mais pas à des restaurateurs. Sophie Siméant dresse ainsi un bilan positif de l'année qui vient de s'écouler.

Ces derniers mois, les gens se sont mis à cuisiner et à s'intéresser aux productions locales. Et ça nous a rendu service. On n'a pas du tout souffert de la crise.

La gérant de l'association reconnaît qu'il a fallu se réorganiser, repenser son mode de fonctionnement, en mettant notamment en place un système de drive et de livraison.